Le président guinéen, Alpha Condé, élu à la tête de l’Union africaine

Le président guinéen Alpha Condé devient le nouveau président de l’organisation régionale. © Remy de la Mauviniere/AP/SIPA

Au 28e sommet des chefs d’État de l’Union africaine à Addis-Abeba, lundi, le président guinéen Alpha Condé a été désigné par ses pairs pour succéder à son homologue tchadien Idriss Déby Itno à la présidence tournante de l’organisation.

L’élection à la présidence tournante de l’organisation panafricaine a eu lieu pendant une réunion à huis clos, avant la cérémonie d’ouverture du sommet des chefs d’État qui se tient à Addis Abeba, lundi 30 et mardi 31 janvier.
« Je tiens à féliciter mon frère, Alpha Condé, élu à la tête de l’Union africaine », a solennellement déclaré le président sortant de l’UA, Idriss Déby Itno, avant de passer le relais au président guinéen.
Suite à son élection, Alpha Condé a prononcé un discours de circonstance, très consensuel. Conformément aux statuts de l’UA, il assumera sa

fonction pendant un an.

La Cedeao et la Gambie à l’honneur
Avant cela, la présidente de la Commission, Nkosazana Dlamini Zuma, le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et le vice-président cubain, Miguel Díaz-Canel (le président Raúl Castro avait d’abord été annoncé) – se sont exprimés.
Mme Zuma a rendu un hommage vigoureux à la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et à sa présidente en exercice, Ellen Johnson Sirleaf, pour sa contribution au règlement de la crise en Gambie. Sirealf a reçu une distinction des mains de Idriss Déby Itno et de Nkosazana Dlamini Zuma « pour s »être tenu au côté du peuple gambien et avoir défendu les principes fondateurs de l’UA ».

Dossier sensible

Adama Barrow, le tout nouveau président de la Gambie, rentré à Banjul le 26 janvier, n’a pas fait le déplacement. Il était remplacé dans l’assistance par sa vice-présidente, Fatoumata Tambajan.
Après le déjeuner, l’assemblée procédera à l’élection des commissaires, dont le nouveau président de la Commission africaine qui succédera à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini Zuma, et s’attaquera au dossier le plus sensible de ce sommet, à savoir la réintégration du Maroc à l’UA.

Jeune Afrique

Lire aussi

Mali, B2Gold, fraude, fisc, avions

Mali : le Premier ministre, Maiga accorde 30 jours à B2Gold pour mettre « ses avions » en règle...

Après une suspension de plus de trois semaines à cause d’un grotesque montage permettant à une société contractan...

Mali: deux morts dans une nouvelle attaque contre un campement touareg dans la région de Gao...

Des hommes armés non identifiés ont fait une descente dans le campement de Khakhadou, dans la commune de Intililt, ré...
peulh attaque

Mali: Tabital Pulaaku promet une journée de colère pour dénoncer les « massacre des peulhs »...

Après le Burkina Faso, les peulhs du Mali se préparent à une grande mobilisation pour dénoncer la recrudescence des ...