Les violeurs d’une fillette exécutés devant le public en Somalie

Deux Somaliens ont été exécutés dans le nord-est de la Somalie pour avoir violé et tué une jeune fille de 12 ans. Le père de la victime a fait venir les exécuteurs.

Aisha Ilyaas Aden a été enlevée, violée en groupe et tuée près de son domicile à Galkayo, dans la région semi-autonome du Puntland, en février 2019.

L’affaire a provoqué un tollé et déclenché des manifestations dans tout le pays.

Dix suspects ont été arrêtés dans un premier temps, mais la Haute Cour régionale a déclaré trois d’entre eux coupables en mai dernier.

Les procureurs ont déclaré qu’ils s’étaient appuyés pour la première fois sur des preuves ADN pour les condamner.

Deux des prévenus reconnus coupables, Abdifatah Abdirahman Warsame et Abdishakur Mohamed Dige, ont été abattus sur une place publique de la ville de Bossasso mardi matin, a rapporté le site d’information Garowe Online.

Un troisième homme, Abdisalam Abdirahman Warsame, le frère d’Abdifatah, a été épargné bien qu’il ait également été condamné à mort.

Le père d’Aisha Ilyas Aden, a déclaré à la télévision d’État du Puntland qu’il avait demandé au tribunal de reporter l’exécution d’Abdisalam de 10 jours jusqu’à ce que son cas soit réexaminé.

« Cette exécution servira de leçon et les jeunes filles somaliennes seront en sécurité », a affirmé M. Aden.

bbc

Lire aussi

Mali: dans les coulisses des désignations de Bah Ndaw et Assimi Goita à la tête de la transition...

Ce lundi 21 septembre, des leaders de la société, des responsables religieux, responsables des groupes armés signatai...

Mali : l’ancien ministre de la défense Bah N’Daw désigné pour diriger la transition...

La transition au Mali, l’ancien ministre de la défense Bah N’Daw est choisi ce 21 septembre, pour diriger l...

Mali : dernières discussions et consultations à la veille de l’ultimatum de la Cédéao...

Le Mali va-t-il enfin connaître l’identité de son président et de son Premier ministre de transition ? La feui...

Mali : à propos des gouverneurs et du chef de l’Etat, les propositions maussades du PARENA...

Faire de l’élection du président de la République une affaire de « komo » ou de « fétiche ...