LUTTE CONTRE L’INSECURITE DANS LES REGIONS DU NORD : Une rencontre décisive entre Gamou et Najim à Bamako

Cette rencontre de haut niveau entre ces deux personnalités a permis de poser les jalons d’une réconciliation entre la communauté Idnane et celle des Imghad d’une part,  et  entre toutes les autres communautés touaregs d’autre part pour trouver une solution aux massacres de civils.

L’insécurité a pris une tournure inquiétante dans le Nord de notre pays, précisément dans les régions de Ménaka et Kidal avec l’assassinat massif de civils par des inconnus. Pis, ces tueries prennent de plus en plus une coloration de règlement de comptes entre les différentes communautés.

Au mois de novembre, les corps de 33 personnes tuées près de la frontière entre le Mali et l’Algérie, ont été découverts. Au même moment dans la région de Ménaka quatre civils de la communauté Idaksahak ont été froidement assassinés. Il y a quelques jours, environ 40 civils ont été assassinés dans la région de Ménaka par des bandits armés.

Face à la multiplication de l’assassinat des civils dans les campements au nord du pays par des inconnus, le général de division Alhaji Ag Gamou a récemment tapé du poing sur la table, invitant tous les groupes armés à une action commune de protection  des populations et de leurs biens. 

Visiblement son appel a eu un écho favorable. Le lundi dernier à Bamako, le représentant de la communauté Idnane, le colonel Mohamed Ag Najim a rendu une visite de courtoisie au président du Conseil supérieur des Imghads et alliés, Alhaji Ag Gamou.

Durant cette rencontre de haut niveau entre ces deux personnalités et véritables connaisseurs du terrain, il a été question d’instaurer un climat paisible entre les deux communautés. L’occasion était bonne, pour le général Alhaji Ag Gamou, de tendre sa main à toutes les autres communautés touaregs et leurs voisins pour une paix durable au nord du pays afin de mettre fin aux massacres des civils.

 Pour rappel, à l’initiative d’Alhaji Ag Gamou, les combattants du Groupe d’auto-défense touaregs Imghad et alliés (Gatia) de Gamou et ceux du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) appuyés par les FAMa ont mis en place une coalition pour faire face à la dangerosité des éléments terroristes de tout bord sévissant dans le Sahel à travers des patrouilles mixtes.

Cette coalition a démantelé plusieurs bases terroristes et tué des chefs influents dont Djibo Hamma alias Abou Razak et Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi, n°3 de l’organisation terroriste Etat islamique au Sahel. Le chef Moctar Ag Libnine a également été tué avec plusieurs de ses hommes par ces patrouilles. Ces opérations ont permis également de mettre hors d’état de nuire plusieurs leaders de l’Etat islamique au Sahel.

Défaits de toutes parts et incapables de faire face à la puissance du feu de la coalition initiée par Gamou dans la région de Ménaka et particulièrement à la frontière nigéro-malienne, les terroristes ont opté pour la vengeance sur les civils.

L’indicateur du renouveau

Lire aussi

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...

Police au Mali : nouvelles quittances pour mettre fin aux magouilles sur les routes maliennes...

Malick Coulibaly, le ministre de la Justice, a livré des carnets de quittance aux directeurs régionaux de la police le...