Mali : 136 exploitants des mines illégaux interpellés

Les autorités maliennes ont arrêté 136 personnes exerçant illégalement dans les mines. Ils sont désormais à la disposition de la justice.

Dans le cadre de la lutte contre l’exploitation frauduleuse des richesses du sous-sol, le ministère des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, en collaboration avec le ministère de la Sécurité et de la Protection civile et du ministère des Transports et des Infrastructures, a effectué une mission de contrôle et d’inspection au cours du premier semestre 2022. Cette mission ciblant les localités des cercles de Kangaba, Kénièba, Konlondièba et Yanfolila a pu démanteler vingt-neuf sites d’exploitation frauduleuse et interpeller et mis à la disposition de la justice 136 exploitants illégaux.

La richesse du sous-sol malien ne profite pas assez à l’État et aux Maliens. Il faut donc lutter contre l’exploitation frauduleuse des ressources. Ainsi le ministère des Mines, de l’Énergie de l’Eau était sur le terrain. Il a bénéficié de l’appui des ministères de la Sécurité et de celui des Transports et des Infrastructures. La visite a eu lieu courant le premier semestre 2022, une mission d’envergure de contrôle sur le terrain.

Plusieurs nationalités

Selon une communication du ministère en charge des Mines lors du conseil des ministres du mercredi 5 octobre 2022, cette mission a pu démanteler respectivement dans les localités des cercles de Kangaba, Kénièba Konlondièba et Yanfolila vingt-neuf (29) sites d’exploitation frauduleuse. La mission a appréhendé 136 exploitants illégaux. La justice malienne a pris leurs cas pour traitement. « La mission a démantelé vingt-neuf sites d’exploitation frauduleuse, interpellé et mis à la disposition de la justice, 136 exploitants illégaux.

A LIRE Mali : Industrie Minière au Mali : Quand la SEMOS-SA défie la justice malienne !

D’importante quantités d’équipements ont également été saisies et remis à la justice », indique le communiqué du conseil des ministres. Qui précise que parmi ces exploitants illégaux figurent aussi plusieurs nationalités.

Tout en faisant état de la grande affluence d’exploitants illégaux sur les sites sillonnés, le ministère a aussi souligné que « ces exploitants illégaux, en plus de causer d’énormes dégâts environnementaux, spolient notre pays d’une quantité importante de devises ».

Lire aussi

Mali Berabich Tombouctou Taoudeni

Mali: Le Conseil Supérieur des Chefs BERABICH et Alliés engagés pour la stabilité sociale...

Poser le bon diagnostic et trouver des solutions porteuses à  la trilogie la paix, sécurité et développement, t...
Mali Indonésie

Mali-Indonésie: L’ambassadeur Wahyudin a présenté sa lettre de créances au Président de la tr...

L’axe Bamako- Jakarta nouvellement baptisée  » Nusantara » se bonifie. L’ambassadeur de l’Indonésie ...
Mali coton Diazon Ibrahima Diawara

Mali : le rendement record de 3 tonnes de coton à l’hectare de la société Diazon...

Alors que la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) doit annoncer la quantité de sa récolte cot...
Modele-Mali-societe-civil-election

Mise en place d’AIGE au Mali : des organisations de la société civile tirent la sonnette d’ar...

Les responsables de la Mission d’observation des élections au Mali étaient face à la presse. Objectif: inviter les ...