Mali : 15 personnes tuées dans l’effondrement d’un immeuble en construction

D’après un nouveau bilan du ministère de la Sécurité et de la protection civile au Mali, 26 personnes, dont une fillette d’environ 4 ans, ont été extraites des décombres après l’effondrement d’un immeuble.

Le dernier bilan communiqué par les autorités

Cet immeuble en construction s’est effondré en pleine nuit de samedi à dimanche. Il était vers 4h du matin, heure locale, lorsque le troisième et dernier étage de la maison située dans le quartier de Banconi Salemebougou au Mali s’est écroulé sur le reste du bâtiment déjà habité. Au total, 15 personnes ont perdu la vie et 41 autres ont été secourues, est-il indiqué sur le compte Twitter du ministère malien de la Sécurité et de la Protection civile. En revanche, les forces de l’ordre ont réussi à extraire 26 personnes vivantes, dont une fillette âgée de 4 ans. « Grâce à la détermination des services de secours, une fillette d’environ 4 ans vient d’être extraite des décombres en vie », a souligné la même source dans le courant de l’après-midi, propos relayés par Le Figaro.

Une enquête ouverte visant le propriétaire du bâtiment

Selon les médias locaux, l’ensemble du troisième étage s’est « effondré comme un château de cartes ». Les opérations de secours se sont poursuivies jusque très tard dans la journée du dimanche. Une enquête visant le propriétaire du bâtiment a été confiée au commissariat du 6e arrondissement (de Bamako). Selon la même source, les ministres de la Sécurité et de la Protection civile ainsi que celui de l’Urbanisme, de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté se sont rendus sur place afin d’apporter leur soutien aux familles éplorées tout en encourageant les secouristes.

La corruption au Mali mise en cause

Le Mali est souvent le théâtre d’effondrements d’immeubles notamment en raison de nombreux bâtiments construits sans autorisation. Sur Twitter, un ancien ministre malien de la Justice, Mamadou Ismaila Konaté, a pointé la « corruption » dans le pays. Une situation qui, selon lui, une personne meurt « faute de soins dans un hôpital démuni, dans des accidents de la circulation, à cause de l’état de la route », ou encore lorsqu’un « bâtiment mal construit s’écroule ». Or, des gens deviennent riches de manière malhonnête, a-t-il dénoncé.

L’info.re

Lire aussi

Mali: quand Mamadou Sinsy Coulibaly refusait d’aller à l’élection pour la tête du CNP...

Après l’élection de Diadié Sankaré à la tête du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), le 26 septembre...

Mali : Premier ministre Moctar Ouane, prise de contact avec le cabinet et les services rattachés...

Moins de 24 h après sa nomination, le Premier ministre de la Transition, Moctar Ouane a tenu à recevoir ses collaborat...

Mali : la liste des Aigles du Mali élaborée pour les deux prochains matches amicaux...

L’équipe nationale de football du Mali, la liste des joueurs pour les deux prochains matches amicaux, a été élabor...

Mali : les raisons du maintien des sanctions de la CEDEAO malgré le choix d’un premier ministre c...

Le Mali est loin  de rétablir  les échanges commerciaux et diplomatiques avec ses voisins &nb...