Mali : 2 militaires tués dans l’explosion d’une mine à Hombori

Situation sécuritaire tendue au centre et au nord du Mali, 2 militaires ont été tués hier 15 décembre dans l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule à Hombori, suite à des renforts du GSIM en provenance du Burkina signalés dans la zone de Tarakarate.

Le Mali continue de compter ses morts au nord et au centre liés à la présence d’hommes sans foi ni loi. Ces criminels en plus de s’attaquer aux populations et à l’armée ont mis des engins de la mort partout dans les zones d’influence. De sources sûres, hier 15 décembre 2020, un pick-up militaire de l’armée malienne a sauté sur une mine dans la localité de Hombori. On déplore 2 morts dans l’explosion produite au niveau du marché de bétail de Hombori.

Les secours ont été immédiatement dépêchés en vue d’une prise en charge rapide des blessés pour limiter les dégâts.

Cela se passe à un moment où l’on signale l’arrivée de renforts de part et d’autre des groupes rivaux : l’EIGS et le GSIM .Ces deux groupes terroristes se livrent depuis quelque temps à une rude bataille pour tenter d’étendre chacun son influence dans la partie septentrionale du Mali.

Les régions de Kidal et de Ménaka sont le centre de théâtre d’affrontements intenses entre les membres de ces deux groupes rivaux qui se disputent le terrain aujourd’hui .La semaine dernière, des sources ont fait cas de cargaisons d’armes en destination du nord.

Cet arsenal de guerre d’après les informations appartiendrait à l’EIGS. Hier mardi 15 décembre 2020 une autre source bien au parfum de la situation sur le terrain et des acteurs présents signalent la présence de combattants venus en renfort.

Des terroristes présents dans la zone de Tatakarate viennent pour renforcer les deux organisations. Ceux de l’EIGS sont venus de Tessit et les renforts du GSIM sont venus du centre mali et du Burkina Faso indique la source qui fait cas de l’arrivée massive de nouveaux combattants pour renforcer les positions des deux organisations terroristes sur le terrain au nord du Mali.

Des mouvements de troupes dans le centre

Les groupes terroristes plastronnent également sans se soucier d’une éventuelle riposte des forces régulières .De sources, dans la commune de Lanfiala (Tominian) une soixantaine de motos sur support deux des terroristes en provenance de Ouen Koro ont traversé le village de Toun puis le hameau de Gany où ils auraient retrouvé les membres d’autres groupes.

Un village situé à une dizaine de kilomètres de Lanfiala serait dans le collimateur de ces hommes armés dont la présence a été signalée dans le cercle de Tominian. La situation sécuritaire se dégrade de plus en plus sur le terrain alors que l’opinion avait fondé l’espoir qu’après la chute du régime IBK ce serait le retour à une paix. Que les Maliens se sont trompés dans leur calcul.

En effet la localité de Farabougou en zone office du Niger. C’est également dans ce contexte que le vice-président de la transition le Col Assimi Goita effectue une visite de terrain dans la zone de NARA (région de Koulikoro) .Il faut préciser que des localités de la deuxième région administrative font également face à l’insécurité liée à la présence de groupuscules armés .Ces groupuscules armés qui terrorisent les populations se sont plusieurs fois signalés à Banamba et à Nara.

Avec Soir De Bamako

Lire aussi

MALI : Des experts de l’ONU demandent l’abandon des poursuites engagées contre un journaliste e...

Des experts de l’ONU ont déclaré aujourd’hui qu’ils étaient alarmés par le maintien en détention d’un journ...

MALI : 22 administrateurs civils sur 131 physiquement présents à leur poste au nord du pays...

Dans le dernier rapport des Nations Unies, parlant du rétablissement de la présence et de l’autorité́ de l’État...

MALI : Les FAMa neutralisent à nouveau des assaillants à Ansongo...

L’Armée malienne a de nouveau mis en déroute des éléments d’un groupe armé terroriste, précisent des sources m...

LUTTE ANTITERRORISTE: La Force G5-Sahel dénonce les «allégations d’exactions» imputées à...

Dans un communiqué publié ce jeudi 8 avril 2021, la Force conjointe du G5 Sahel dément des « rumeurs sur les réseau...