Mali: 4 maliens figurent dans le classement de Jeune Afrique des 100 Africains les plus influents

Le Magazine Jeune Afrique vient de publier son classement des 100 africains les plus influents. Dirigeants de grandes entreprises, sportifs, artistes en vue, scientifiques ou politiciens, dans ce classement dominé par des nigérians, des sud-africains et des maghrébins, on retrouve quatre maliens en bonnes positions:

20em place: LADJ LY

À42 ans, le réalisateur franco-malien a créé l’événement en2019 avec son premier long-métrage de fiction, Les Misérables. Grand Prix du jury à
Cannes, nommé aux Golden Globes, le film a aussi représenté la France
aux Oscars. Tournés à Clichy-Montfermeil, quartier qui l’a vu grandir, Les Misérables explorent un territoire abandonné par l’État français. Le film
est une parfaite immersion dans le quotidien des policiers et des jeunes
de banlieue, s’inspirant d’un événement que Ladj Ly évoquait déjà dans
un documentaire sur les violences policières en Avec Les Misérables, le réalisateur a réussi à attirer l’attention du président Emmanuel Macron
en braquant ses projecteurs sur les problèmes qui gangrènent les banlieues
depuis des décennies.

29em Place, MOSSADECK BALLY

«Osez!»C’est l’appel qu’aime lancer l’influent homme d’affaires malien Mossadeck Bally aux jeunesAfricains. Le patron de la chaîne Azalaï n’a
pas manqué d’audace en 1993 quand, pour vivre sa propre aventure entrepreneuriale, il a quitté l’entreprise familiale. Vingt-sept ans plus tard, et malgré un franc succès – il est à la tête d’un groupe hôtelier 100% africain qui compte aujourd’hui dix luxueux établissements en Afrique de l’Ouest –,
Mossadeck Bally, 58 ans, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Alors que ses établissements sont principalement implantés dans les pays francophones, il entend poursuivre son rêve africain en investissant au Nigeria, au Ghana ou encore dans des pays d’Afrique centrale, comme le Cameroun et le Rwanda.

42em place, MAHMOUD DICKO

Un imam peut-il devenir un jour président du Mali? La question n’a rien d’incongru quand on voit les démonstrations de force dont est capable
Mahmoud Dicko. Le 5 juin, son appel réunit une foule immense à Bamako. Le credo des manifestants: Ibrahima Boubacar Keïta (IBK) doit démissionner. À la tribune, le tribun attaque frontalement le président du Mali, qu’il avait pourtant soutenu en 2013. « Cette fois, IBK le regrettera, et sa sortie du pays sera violente », prévient-il. Né en 1954àTonka, dans la région de Tombouctou, chantre de l’islam wahhabite, ce père de famille de
dix enfants s’est formé en Mauritanie et en Arabie saoudite. En avril 2020,
il quitte la présidence du Haut Conseil islamique du Mali (HCIM), continue de prêcher dans sa mosquée de Badalabougou, sur la rive sud de Bamako, et répond à de nombreuses sollicitations. À son domicile, les personnalités
viennent plaider leur cause et, malgré leurs divergences, le président
IBK l’a souvent consulté. Mais la crise politique actuelle a confirmé l’imam
dans son rôle d’opposant. Devenu l’un des leaders du Mouvement du
5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), il appelle au
calme tandis que ses partisans, craignant son arrestation, ont transformé
le quartier qui entoure sa mosquée en camp retranché.

52em SALIF KEÏTA

Il avait marqué le début de 2019, année de ses 70 ans, par une série de concerts qui suivaient un album acclamé par la critique, Un autre blanc. Mais en novembre, dans une vidéo diffusée en live sur sa page Facebook et vue plusieurs centaines de milliers de fois, il chante une tout autre chanson.
S’adressant au président Ibrahim Boubacar Keïta, il lui demande de cesser
de se « soumettre » à Emmanuel Macron, accusé d’armer les jihadistes : « Tu n’es pas au courant que c’est la France qui finance nos ennemis contre nos enfants ? » Ces propos complotistes ne sont pas nouveaux. Dans un
entretien à Jeune Afrique datant de 2016, Salif Keïta affirmait déjà: « Qui a
armé la rébellion ? Pour moi, Paris est en partie responsable. » L’impact
de la vidéo de 2019 a été si fort que l’ambassade de France au Mali a réagi
en dénonçant les propos « diffamatoires » du roi de la musique mandingue.

Lire aussi

Mali : lutte contre la corruption, Sidiki N’Fa Konaté mis en garde à vue...

Ce mercredi 30 septembre 2020, l’ancien directeur de l’ORTM Sidiki N’Fa Konate a été consigné au pôle économi...

Mali : Comprendre l’affaire Sidiki Diabaté vs Mariam Sow alias Mamacita en 5 questions...

Sidiki Diabaté est en garde à vue et sous le coup d’une enquête pour viol et coups et blessures. Célèbre pour...
Explosion, Mine, FAMA, Mali, Dialoubé,

Mali : 2 soldats maliens tués et 6 blessés dans une embuscade...

Deux soldats maliens ont été tués et six blessés mardi dans une embuscade dans le centre du pays, un des foyers des ...

Mali : une catastrophe humanitaire au Nord du pays, une crise aigue du paludisme fait des milliers d...

Une grave crise du paludisme sévit en ce moment dans plusieurs localités du Nord du pays. Une situation due à la fort...