Mali : 77 % des Maliens favorables au M5-RFP, 80 % à la dissolution de l’AN et 79 % pour la démission du PM

Un sondage rendu public par la fondation Tuwindi, le 14 août  dernier, et réalisé  dans 11 localités par rapport à  la crise sociopolitique qui secoue le pays : les Maliens donnent  leur  perception sur la demande pressente de la démission   du président de la République,   à celle du premier ministre, Dr Boubou Cissé,  à la dissolution l’Assemblée nationale, le combat du M5-RFP et la  désobéissance civile décrétée par ce mouvement de contestation.

Les résultats du sondage  montrent à suffisance  que les Maliens ne sont pas favorables  aux trois premières institutions du pays dont ils demandent la démission de leurs responsables.

Ainsi, il ressort  sur les  739 réponses réalisées dans  les 11 localités, à savoir dans la quasi-totalité  des régions du Mali,  où ce sondage a été réalisé,  54 % des sondés  contre 46 %  se disent favorables au départ du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta.

Quant  au premier ministre, Dr Boubou Cissé, reconduit dans les  fonctions il y a deux mois par le Chef de l’Etat, 79 % des personnes sondées se disent favorables à  la démission  contre  seulement 21 % qui  soutiennent de ne pas approuver cette demande.  Ces chiffres très élevés pourraient s’expliquer par la contestation  dont le Premier ministre  fait l’objet au sein des partis de la majorité présidentielle, ceux réunis au sein du M5-RFP, voire certaines organisations de la société civile.

Et s’agissant de l’Assemblée nationale du Mali, il ressort toujours dans ce sondage que 80 % de Maliens  se  sont montrés  favorables à la dissolution de cette institution.  Plusieurs députés élus lors des dernières législatives font l’objet de beaucoup de contestations au point que  la médiation de la CEDEAO  dans la crise malienne a demandé la démission de 31 députés pour réorganiser des élections législatives partielles.  Cette question sera épluchée dans les prochains jours par la nouvelle Cour  Constitutionnelle qui a prêtée serment la semaine dernière.

Par ailleurs, le sondage de la fondation Tuwindi a demandé  l’avis des maliens par rapport à la lutte du M5-RFP.  Ainsi, les sondages  montrent que 77 % des Maliens reconnaissent le bien-fondé de la lutte du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), 52 % des personnes sont favorables à la  forme de la  désobéissance civile.  Et enfin,  41 %  des sondés disent adhérer aux recommandations de la CEDEAO issue du sommet virtuel des chefs d’État, le 27 juillet 2020.

« Ce sondage est le fruit d’une recherche scientifique menée par Tuwindi. Les résultats ne sauraient aucunement être confondus avec la position de Tuwindi sur la crise politique actuelle au Mali », a averti la Fondation Tuwindi, qui  indique que la lecture de ce rapport révèle une certaine évidence  à savoir que les Maliens sont unanimes, en grande partie, sur la dissolution de l’Assemblée nationale et la démission du Premier ministre Boubou Cissé. Pour cette fondation, ces deux points cristallisent  les tensions,  et  leur résolution pourrait  contribuer à sauver  la tête du chef d’État, Ibrahim Boubacar Kéïta,  voire parvenir à la  sortie  de crise.

Il faut noter  également que ce sondage met en cause la crédibilité de la CEDEAO, qui est perçue par de nombreux maliens  à travers la désapprobation du plus grand nombre de Maliens de vouloir imposer son diktat. Cette fondation dit espérer que ce sondage  pourrait alors servir de schéma pour les négociations futures pour une sortie de crise rapide. Surtout qu’il arrive  dans un moment où le médiateur de la CEDEAO, l’ancien président Nigérian, Goodluck Jonathan, multiplie les initiatives  de négociations  entre le M5-RFP et le régime Ibrahim Boubacar Keïta en y associant les leaders religieux comme le chef des Hamallistes Cherif  Bouyé Haïdara et celui des ançars, Ousmane Madani Haïdara.

Maliweb

Lire aussi

Diadié dit Amadou Sankaré

Mali: Diadié Sankaré remporte l’élection présidentielle du patronat avec 89 voix sur 155...

Diadié dit Amadou Sankaré a largement remporté l’élection du président du Conseil National du Patronat du Mal...

Burkina-Faso : une quarantaine d’hommes armés neutralisée et trois capturés...

Dans la nuit du 23 septembre dernier, plusieurs hommes armés ont été neutralisés près du village de Tapoa-Djerma pa...

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara, «La place de Guillaume Soro n’est pas dans la campagne éle...

Le chef de l’Etat ivoirien a remis les pendules à l’heure quand on sait que l’ancien président de l’Assemblée...

Mali : le puzzle se reconstitue vers la levée des sanctions...

La junte militaire vient de poser la première pierre constitutive pour une levée de sanctions contre le pays. Le prés...