Mali : Abdoulaye Idrissa Maiga, un spécialiste de l’élevage à la primature

Abdoulaye Idrissa MAÏGA, nouveau premier ministre malien. @DR

Après son passage dans trois départements ministériels, Abdoulaye Idrissa Maïga devient ce 8 avril dernier le quatrième premier ministre malien de ce quinquennat de Ibrahim Boubacar Keita. Il prend fonction ce 10 avril.

En 2013, pendant la compagne présidentielle, les maliens découvrent Abdoulaye Idrissa Maiga, la silhouette plutôt maigre, grand de taille et verre correcteur au visage. Il était le directeur de campagne du président Ibrahim Boubacar Keita, puis disparait des radars avant de revenir devant la scène en 2014, lorsqu’il est nommé ministre malien de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement. Selon ses proches, Abdoulaye Idrissa Maïga est un homme de « rigueur, d’intégrité à toute épreuve mais aussi un redoutable bosseur ». Ce natif de Gao devient par la suite ministre de l’administration, territoriale où il a organisé les élections communales l’année dernière. Abdoulaye Idrissa Maiga, 59 ans, a été nommé fin 2016, ministre malien de la défense et des anciens combattants, un poste qu’il occupe jusqu’à sa nomination à la primature.

Développement rural

Cependant le nouveau premier ministre malien, ingénieur des sciences appliquées, spécialité “élevage”, est resté longtemps dans l’ombre. Diplôme de l’Institut polytechnique rural (IPR) de Katibougou, près de Bamako, ce père de cinq enfants, est devenu par la suite, spécialiste des questions de développement rural intégré, de la gestion de projet des systèmes d’Évaluation et des systèmes fonciers. C’est à Gao, qu’il occupe son premier poste en 1982, en qualité de chef de l’antenne pastorale de Gao du ministère de l’Elevage et de la Pêche. Au fil des ans, il oriente ses activités et s’est spécialisé dans les domaines des projets agricoles et de gestion des ressources naturelles. Abdoulaye Idrissa Maïga dirige entre 1999 et 2001 des projets d’élevage de la région de Mopti avant d’être chercheur associé au ministère du Développement rural, chargé de programmes auprès de la Cellule de planification et de statistique dudit ministère. De 2003 à 2008, il a occupé le poste de  chef de département “études et suivi des milieux” de l’Agence du bassin du fleuve Niger à Bamako.

Le RPM enchanté

Dans sa ville natale, l’ingénieur fait office également des défenseurs de droits de l’Homme avec à la clé le poste de secrétaire général adjoint de l’Association malienne des droits de l’Homme (AMDH) de 1990 à 1999. Parallèlement à ses activités professionnelles, Abdoulaye Idrissa Maïga est auteur de plusieurs publications techniques et a participé à la rédaction de l’ouvrage collectif “Mali : Entre doutes et espoirs”. « Celui qui a désormais carte blanche pour diriger le nouveau gouvernement est désormais un des nôtres », se félicite le Rassemblement pour le Mali, le RPM, dans un communique de presse. Abdoulaye Idrissa Maiga prendra en charge l’application de l’accord de paix devra conduire le gouvernement malien jusqu’aux élections présidentielles de 2018.

Nord Sud Journal

Lire aussi

Boubou Cissé, Visite à Ténenkou, Mali,

Mali : la population du centre demande la démission du premier ministre Boubou Cissé...

Selon une déclaration conjointe datée de ce 25 février, la plateforme des organisations de jeunes du pays Dogon décl...
Fiso Gambie 2020

Finance : la communauté Soninké et alliés s’activent pour la création de la banque Wagadu...

Après le forum économique Soninké qui s’était tenu le 21 février dernier à Banjul, capital de la Gambie, dans le...

Résolution de la crise au Centre du Mali: Quand le Premier ministre s’y prend avec maladresse...

Du 22 et 23 février dernier, le Premier Ministre, Dr Boubou Cissé, a effectué une visite de dans des localités du Ce...

Au Sahel, le grand flou de l’aide au développement...

Alors que doit se tenir à Nouakchott la première assemblée générale de l’Alliance pour le Sahel, le débat monte ...