Mali : une coalition de partis politiques demandent au gouvernement de rompre l’accord de défense signé avec la France

Accord de défense, Barkhane, Minusma, Jeamille Bittar, Mali,

Face à l’incapacité de la force Barkhane à lutter efficacement contre les terroristes et à stabiliser notre pays, le Pôle politique du consensus (PPC) a officiellement demandé au gouvernement de rompre l’accord militaire avec la France et de conclure de nouveaux accords avec d’autres puissances  militaires plus concrètes et plus efficaces.

L’horreur a atteint son paroxysme dans le centre de notre pays. Des attaques contre les civils sans défense, des embuscades contre nos militaires sont, entre autres, le quotidien du centre du pays depuis plusieurs mois.  Du  coup, la cohésion sociale et même la survie du pays se trouvent sérieusement menacées.

Partant de ce constat amer, les leaders du Pôle politique du consensus (PPC) étaient face à la presse, le mercredi dernier, au siège de la coalition qui regroupe une vingtaine de partis politiques. Après avoir fait la genèse des nombreuses actions positives du président de la République dans le cadre de la refondation de l’armée malienne, le président du PPC, Jeamille Bittar, a déploré une pléthorique d’assistance au Mali et surtout la diversité des acteurs dans la résolution de notre crise.

«La violence est devenue notre quotidienne. Les auteurs des attaques ne sont pas sûrement des Maliens. Ces attaques se déroulent en présence d’une pléthorique d’assistance. Je pense que le mandat de la Minusma est faible et le Mali n’a pas besoin de ça aujourd’hui. Dans la résolution de la crise, il y a plusieurs acteurs et cela complique les choses», précise le président du PPC.

Dans la foulée, le Pôle politique du consensus (PPC) réclame la relecture de l’accord militaire entre le Mali et la France : «L’accord militaire de défense signé entre le Mali et la France est caduc. Tous les accords doivent être remis en cause. Ou bien, il faut revoir les termes de cet accord pour réadapter à la situation actuelle.»

À défaut de cette relecture, le PPC invite le gouvernement à rechercher de nouveaux accords avec d’autres puissances militaires, notamment la Russie, les Etats-Unis et l’Allemagne. Concernant le choix du pays en question, le président du PPC n’a pas voulu préciser une puissance. Par contre, il a déclaré que le choix revient au peuple malien et aux autorités.

L’occasion était bonne pour le président Jeamille Bittar de lancer un appel à tous les Maliens de faire l’union sacrée autour du président IBK pour surmonter ces moments difficiles. Il a également demandé au gouvernement de redoubler d’efforts pour trouver une solution durable à la crise qui n’a que trop duré.

Le Débat

Lire aussi

BOUBACAR GAOUSSOU DIARRA: « Il faut se réjouir de l’accord de Farabougou, mais pas en faire un m...

Boubacar Gaoussou Diarra, ambassadeur malien, dirige le secrétariat permanent du cadre politique de gestion de la crise...

LANCEMENT DE CAMAPAGNE POLITIQUE AVORTE A MOPTI : Seydou Coulibaly affiche ses ambitions pour Koulou...

La Venise malienne (Mopti) devrait servir de cadre au lancement du Mouvement politique, Benkan Koura, de Seydou Mamadou ...

COVID-19/ MALI : De nouvelles restrictions pour gérer la flambée des cas de contamination...

Les dernières données indiquent une très forte avancée des cas de Covid-19 au Mali. Le jeudi dernier, plus de 400 ca...

INSECURITE-TERRORISME : Sikasso infectée par les djihadistes ?...

Après les Régions de Mopti et de Ségou, c’est celle de Sikasso qui se trouve sous la menace des djihadistes. Tous l...