Mali : accusé de complicité avec des terroristes à Koro, le maire de Bamba rentre dans la clandestinité

Devenu persona non grata dans sa Commune, Alasseni Telly, maire de Bamba dans le cercle de Koro, devient un clandestin. Invisible depuis fort longtemps, les habitants du village l’accusent d’être le complice des hommes armés. Nous revenons sur ses traces.

Où se trouve donc Alasseni Telly, le maire de Bamba, invisible dans sa Commune depuis plus d’un an ? Des informations parvenues à L’Observatoire sont claires. Il se trouve cacher à Koro avec deux de ses proches conseillers, où sans jamais se faire voir par des connaissances coordonne tout sur le terrain, selon un ressortissant du village à Bamako.

Ce que les habitants de Bamba reprochent à leur maire, c’est sa position ambigüe face aux initiatives locales de lutte contre les actes terroristes des hommes armés dans la Commune. « Quand la population de Bamba a décidé de créer une milice autodéfense, le maire s’est opposé », rappelle notre interlocuteur. Ce n’est pas tout. Les bétails de celui-ci enlevés par des hommes armés présumés djihadistes sont revenus à la maison, tandis que, pour les autres habitants du village ne sont jamais retournés.

Le 8 octobre dernier, lors de l’attaque des villages Indégandou, Djanga et Pedjouma, tous les bétails ont été emportés par les assaillants et deux jeunes enlevés. Informé par des proches, le maire Alasseni Telly ordonne la libération de ces deux jeunes. Ils sont libérés par la suite.

Autre soutien du maire : Oumar soudeur et Oumar boutiquier, tous les deux conseillers communaux, sont aussi accusés d’être proches des présumés djihadistes. Le premier a fui deux fois Bamba pour venir se réfugier à Koro avec le maire.  « C’est lui qui a appelé une fois, les terroristes pour qu’ils viennent menacer les villages qui n’étaient pas d’accord avec la signature d’un accord local de paix », explique notre source, qui ajoute que à la fin du mois de septembre dernier, les terroristes ont attaqué la milice autodéfense à 2 km de Kassa, faisant 4 morts et 8 autres blessés.

De 2017 à nos jours, selon notre source, c’est plus de 60 morts dont une femme qu’on déplore à Bamba. La plupart sont des jeunes de moins de 40 ans. Pis, le maire Alasseni Telly n’a condamné aucun acte de ces tueries dans sa Commune. Toute chose qui réconforte la thèse de complicité défendue par les habitants. « Le maire, certains conseillers et chefs de village ont signé un accord avec les terroristes en brousse, il y a deux mois de cela », indique notre interlocuteur.

Face à cette situation, la population de Bamba alerte les forces armées nationales pour non seulement démanteler les réseaux des hommes armés dans la Commune, mais aussi se pencher sur le cas Alasseni Telly pour le retour de la paix.

L’Observatoire

Lire aussi

Mali : Les membres du gouvernement sommés de déclarer leurs biens plus tard le 5 décembre...

Au Mali, le premier ministre de la Transition, Moctar Ouane, a, dans une lettre confidentielle, invité les me...

COVID-19 au Mali : Le Président de transition, Bah N’Daw va s’adresser à la nation ce ...

Face à la multiplication massive du nombre de cas positifs lié au COVID-19. Le Président de transition, Bah N’D...

Mali: triple attaque visant des militaires de l’opération Barkhane à Kidal, Gao et Ménaka...

Plusieurs attaques terroristes, revendiquées par Al-Qaïda au Maghreb islamique, ont visé simultanément la force fran...

Mali : Elimination prématurée des aiglons du Mali du tournoi UFOA-A...

Face à l’élimination prématurée des aiglons du Mali du tournoi UFOA-A, le ministre des Sports Mossa Ag Attaher rec...