Mali : AEEM, Moussa Aboubacrine alias Castro dit «non à la politisation» de l’Association estudiantine

Moussa Aboubacrine, AEEM, Mali,

A travers un  point de presse qu’il a tenu le vendredi dernier à la bourse du travail, Moussa Aboubacrine dit Castro a dénoncé la « politisation » de la coordination nationale de l’Association des Élèves et Etudiants (AEEM) dont il est le  secrétaire général adjoint  .Il s’oppose au combat de cette association contre le maire de la commune V du district de Bamako.

«L’AEEM se hasarde à intégrer dans la politique. Nous ne sommes pas des politiciens. Nous ne sommes pas là pour favoriser la politique, nous ne sommes pas là pour aider X ou  Y contre l’autre. Nous sommes étudiants. Nous resterons dans le corps estudiantin. Nous resterons dans l’apprentissage », a introduit le conférencier comme pour dénoncer le dernier mouvement de l’association estudiantine contre le maire de la commune V du district de Bamako. Pour lui, le combat que mène la coordination générale de l’AEEM n’est pas estudiantin. Il est plutôt politique. A en croire Castro, il est normal que l’association fasse sortir les écoles pour dénoncer les grèves des enseignants, mais pas s’impliquer dans la politique. « Nous avons vu quelque part que le maire de la commune V est impliqué dans cette grève. C’est que nous n’avons pas compris. Nous ne pouvons pas comprendre que l’AEEM s’implique dans la politique », dit-il. Très en colère contre le coordinateur général, Castro estime que les sorties nationales de l’AEEM concernant le maire de la commune V ne sont que politiques, car, dit-il, cet espace universitaire est occupé depuis avant ce maire. « Le maire nous a reçu concernant cette affaire. Il a aussi tenu une conférence de presse pour démentir les accusations contre lui », a-t-il laissé entendre avant d’ajouter : « il(le maire Ouattara) dit que si  toute fois les étudiants ont de preuves qu’il a vendu l’espace universitaire ,que la personne l’invite face à la presse, qu’elle le convoque ou que la personne apporte de documents ». Moussa Aboucrine va plus loin en affirmant qu’il est prêt à mobiliser sa base pour dire « non à la politisation » de l’AEEM. « L’AEEM ne doit pas se mêler de la politique. Elle doit revendiquer les droits des élèves et étudiants, ça s’arrête là », dit-il haut et fort. Le conférencier a, par ailleurs, dénoncé ce qu’il qualifie « la prise en otage de l’AEEM par l’actuel secrétaire général ». Ce,  à quoi il rassure les élèves et étudiants, c’est que l’AEEM ne sera pas politisée en sa présence. Il promet de se battre contre ce  mal qui, selon lui, ternit l’image de l’association estudiantine malienne.

Le pays

Lire aussi

Attaques, MINUSMA, Djihadistes, Nord, Mali,

Mali : un Casque bleu tué à Tombouctou et trois autres blessés à Tessalit ...

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a condamné les deux attaques perpétrées samedi contre ...
Banamba djihadiste attaque

Mali: sept personnes tuées par des hommes armés dans le sud...

Le poste de contrôle de Koury, frontière entre le Mali et le Burkina Faso a été attaqué dans la nuit de ce 19 au 20...

A l’ONU, le Burkina demande « une coalition internationale » antiterroriste pour le Sahel...

Face à la détérioration rapide de la sécurité dans la région, la Force G5 Sahel a demandé au Conseil de sécurit...
Attaques, MINUSMA, Djihadistes, Nord, Mali,

Mali: deux attaques contre la Minusma dans le Nord en un week-end...

La mission des Nations unies a subi deux attaques dans le nord du Mali ce week-end. Un casque bleu est mort, plusieurs a...