Mali : Amadou Koufa revendique l’attaque de Diabali qui a fait au moins 24 morts

L’Armée malienne a subi des pertes dans la zone de Diabali en début de semaine. Le drame causé par cette attaque qui aura fait au moins 24 morts a conduit les autorités à l’observation depuis hier mercredi 17 juin d’un deuil national de trois jours. Dans un enregistrement audio, le groupe terroriste d’Amadou Koufa a revendiqué cette attaque.

Dans l’enregistrement audio attribué au Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans d’iyad Ag Ghali et d’amadou koufa, il a été indiqué que ce sont les éléments de la katiba de Macina dirigée par Koufa qui ont perpétré l’attaque. Le groupe annonce qu’ils ont agi pour faire échec à une tentative des FAMAS d’aller massacrer des peulhs et qu’ils ont agi au nom de Dieu.

« Depuis 50 ans nous assistons à la prolifération d’un grotesque mensonge. Le terrorisme d’origine islamique n’est pas né le 11 septembre 2001, mais s’inscrit dans une histoire dont les origines remontent aux années 1970. Il ne s’agit nullement de questions théoriques : seule une compréhension précise du phénomène permettra de lutter efficacement contre les réseaux terroristes… », selon une source.

Lire aussi

Mali Berabich Tombouctou Taoudeni

Mali: Le Conseil Supérieur des Chefs BERABICH et Alliés engagés pour la stabilité sociale...

Poser le bon diagnostic et trouver des solutions porteuses à  la trilogie la paix, sécurité et développement, t...
Mali Indonésie

Mali-Indonésie: L’ambassadeur Wahyudin a présenté sa lettre de créances au Président de la tr...

L’axe Bamako- Jakarta nouvellement baptisée  » Nusantara » se bonifie. L’ambassadeur de l’Indonésie ...
Mali coton Diazon Ibrahima Diawara

Mali : le rendement record de 3 tonnes de coton à l’hectare de la société Diazon...

Alors que la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) doit annoncer la quantité de sa récolte cot...

Mali : 136 exploitants des mines illégaux interpellés...

Les autorités maliennes ont arrêté 136 personnes exerçant illégalement dans les mines. Ils sont désormais à la di...