Mali : Appel au putsch, le député battu Oumar Mariko récidive à nouveau

La marche annoncée par le Parti SADI, à Kolondiéba, ce lundi 27 avril, pour protester contre les bourrages d’urnes, lors du second des législatives, a été annulée sur décision de ladite formation politique. En lieu et place, Oumar MARIKO a organisé un entretien avec les militants au cours duquel il a réitéré son appel à renverser le régime IBK.

Pour dire non aux résultats provisoires du second tour des législatives dans la circonscription électorale de Kolondiéba, le bureau local du Parti SADI avait envisagé de marcher.  Cette marche devrait partir du siège dudit Parti pour se diriger vers la Préfecture de Kolondiéba pour dire non à l’achat des consciences, au tripatouillage des suffrages des électeurs.

Les militants de SADI, à travers cette manifestation annoncée pacifique, voulaient aussi dénoncer la complicité de la CENI locale, l’Administration, des présidents de bureaux de vote et des assesseurs, et les services renseignement contre Oumar MARIKO et son colistier.

Toutefois, la manifestation annoncée en grande pompe n’a pas eu lieu. C’est le Parti, selon Oumar MARIKO, lors d’un entretien avec sa base, qui a décidé d’annuler la manifestation. Parce que, explique-t-il, il y a une forte chance que les autorités prennent une sanction contre le Maire pour avoir autorisé la marche.

« Après que le maire ait autorisé la marche, des menaces ont été brandies contre l’élu local. Déjà, dans une lettre, le préfet le prend pour responsable des conséquences de la manifestation. On sait également que son accord pourrait être un prétexte pour le sanctionner. Donc, c’est pour protéger notre maire que nous avons dit qu’il faut annuler la manifestation », a justifié Oumar MARIKO devant ses militants.

Par ailleurs, le Président Oumar MARIKO a rappelé à ses militants que le Parti SADI a introduit des requêtes auprès de la Cour constitutionnelle, afin d’invalider le vote dans certains centres au motif de bourrage d’urnes.

« On va savoir maintenant si la Cour constitutionnelle est réellement indépendante. Si la Cour est indépendante, elle va trancher en faveur du Parti SADI. Je suis convaincu de cela. C’est pourquoi j’émets des réserves à la sincérité de leur décision », a indiqué Oumar MARIKO.

Pour lui, il n’est pas évident que le Parti aura gain de cause à la Cour constitutionnelle parce que, soutient-il, des membres de l’institution sont des partisans du Parti présidentiel.

Toutefois, le Parti SADI a quand même le droit de protester, de dire non et de résister.

Avant d’inviter les militants du Parti et d’autres victimes du système à ses mobiliser contre le pouvoir en place. « Si la Cour valide la liste RPM-URD de Kolondiéba, on doit s’organiser par tous les moyens possibles pour renverser le régime. C’est ce qu’il faut, il n’y a pas d’autre solution », a-t-il galvanisé. Selon lui, « On doit tout faire démocratiquement pour faire partir le Président IBK ».

 Inf@sept

Lire aussi

G5 Sahel: Idriss Déby réaffirme sa volonté de ne pas envoyer ses hommes hors du Tchad...

Le président Idriss Deby a redit au cours du dernier sommet du G5 Sahel qu’il comptait pour l’instant conserver tou...

Crise politique au Mali: ce que Macron et Idriss Deby ont dit à IBK...

La crise politique au Mali aurait été l’un des sujets majeurs de discussion au sommet de Nouakchott le mardi dernier...
Koulouba Mali palais presidentiel

Libération de Soumaila Cissé: des rapports affirment que certaines fake-news sont postées depuis...

Certaines fake-news sur la libération de Soumaila Cissé sont postées à partir du Palais présidentiel de Koulouba au...

Mali: 9 soldats tués à Bankass, dans le centre...

Des hommes armés ont tendu une embuscade à une patrouille de l’armée malienne ce 3 juillet dans le centre du Ma...