Mali : Attaque de la position des FAMa à Indelimane : Plus d’une cinquantaine de soldats tués

Si le Centre était la zone la plus en trouble au Mali, il y a quelque temps, cette fois ci les terroristes ont décidé de frapper fort au fin fond du nord du pays. En effet, ce vendredi, 01 novembre 2019 aux environs de 13H, des hommes lourdement armés à bord de motos et Pick-ups ont lancé une attaque surprise contre les positions de l’armée malienne à Indelimane à 100 kilomètres au nord de Ménaka, à l’aide  de lance-roquettes, des RPG7 et des kalachnikovs.  Cette attaque a fait plusieurs dizaines de morts du côté des FAMa. Certaines sources annoncent 53 morts. Il y a eu également des blessés, des portés disparus, des matériels détruits et / où emportés.

Selon des sources dignes de foi, les terroristes se sont divisés en 03 groupes et ont bombardé le camp avec des armes très lourdes pendant une trentaine de minutes sans répit. Face à la puissance de feu des terroristes, les soldats se sont retirés en rangs dispersés, laissant derrière eux les morts et le camp pendant de bonnes heures entre les mains des terroristes qui ont emporté tout ce qu’ils peuvent et brûlé le reste, avant de prendre la destination frontière Mali / Niger.

Les mêmes sources affirment que le camp a reçu le soutien des combattants du MSA (Mouvement pour le Salut de l’Azawad) de Moussa AG Acharatoumane qui sont venus en renfort porter leur assistance à plusieurs blessés et secourir une dizaine de soldats tombés dans la marre. Les autres ont continué la recherche des soldats rescapées. C’est aux environs de 18H30 minutes, c’est à dires 5heures après que les renforts des FAMa sont arrivés sur place.

Le communiqué du Gouvernement suite à l’attaque terroriste ne dit pas le contraire. « La position des FAMa d’Indelimane, dans la localité d’Ansongo, secteur de Ménaka, a fait l’objet d’une attaque terroriste, qui a fait des morts, de nombreux blessés et des dégâts matériels importants du côté des Forces nationales de défense et de sécurité. Des renforts ont été dépêchés pour sécuriser la zone et traquer les assaillants », précise le texte.

Le gouvernement du Mali condamne énergiquement cette attaque et exprime toute sa solidarité et ses encouragements aux Forces de défense et de sécurité. Il invite également les Maliens à l’union sacrée et à la fibre patriotique de l’ensemble des filles et des fils du Mali pour réussir la guerre pour la liberté, la paix et la cohésion sociale dans notre pays.

Pendant que l’intérieur du pays brûle, tout semble aller bien à Bamako. Une situation qui n’ira pas loin si les autorités ne changent pas de stratégie. Car à seulement 150 km de Bamako, les terroristes dictent leur loi dans plusieurs localités du cercle de Banamba dans la région de Koulikoro. Selon certaines sources, ils ont même fermé plusieurs dizaines d’école dans la zone.

22 Septembre

Lire aussi

Mali-France : président Bah N’Daw reçoit Joël Meyer ambassadeur français...

Le Chef de l’État, président de la transition Bah N’Daw a reçu ce 29 septembre 2020, Joël Meyer, Ambassa...

Éviter le chao en République de Guinée, Organisations de la Société Civile appelle sur la situa...

Ce mardi 29 septembre 2020, des Organisations de la Société Civile et Mouvements Citoyens de la sous région Ouest-Afr...

Mali : Moussa Traoré, Modibo Keïta et l’État de droit, Tiébilé Dramé dresse l’état des li...

L’ancien ministre malien des Affaires étrangères, emprisonné plusieurs fois comme leader estudiantin et syndicalist...

Les craintes du Collectif pour la transition en Guinée...

Au cours d’un colloque à Paris ce lundi, le Collectif pour la transition en Guinée a réitéré son opposition à un...