Mali : attaque kamikaze de Gao, la théorie du complot ?

Attaque Kamikaze, Gao, Mali, Barkhane,, Famas,

Au cours de l’histoire de l’évolution humaine, certaines puissances ont usé de la ruse pour s’octroyer une place de choix au summum de l’échiquier économique mondial. Mais les ressources qui constituaient leur force ont longtemps tari. Pour les reconquérir, ils mettent en œuvre des malices supers intelligentes qui vont au-delà du raisonnement.

Les puissances dominatrices ont toujours su utiliser les dominés et asseoir ou imposer leurs règles de conduites et de gestions (l’exploitation totale et sauvage des ressources minières et les matières des dominés en plus des actes de violations humaines). Cette vérité historique est symbolisée par l’impérialisme et le colonialisme. Ces deux âpres et cyniques pans de l’histoire de l’humanité sont plein d’enseignement dans la relation entre les pays du Sud et ceux du Nord.

Raison pour laquelle chaque situation qui se présente dans le cadre de cette collaboration mérite une réflexion et une analyse profonde. Les uns arrivent à chaque occasion à légitimer leur présence et rendent généreux et salutaires leurs actes tout en criant leur bonté et leur sincérité. Ainsi, le lundi 22 juillet 2019, une attaque kamikaze a visé les forces étrangères dans la 7e région du Mali. Le bilan fait état de six (06) blessés légers dont 2 enfants de moins de 8 ans et 04 blessés du côté des FAMa, tous les blessés ont été pris en charge par l’infirmerie du camp I.

Du coté Barkhane, trois (03) blessés et quelques maisons effondrées. Une information confirmée par le porte-parole de l’état-major français des armées, le colonel Frédéric Barbry. Toujours selon le porte-parole de l’état-major français des armées, « il n’y a pas eu d’intrusion dans le camp ». Donc peut-on déjà penser que tout a été préparé à l’intérieur du camp. Alors, les questions qui reviennent sans cesse sur toutes les lèvres des populations de Gao sont : comment ce super camp, super sécurisé peut-il être attaqué de l’extérieur? Ne sommes-nous pas dans la théorie du complot?

De toutes les mille manières, pour ceux qui connaissent le camp I de Gao, aucun individu, encore moins une personne mal intentionnée à fortiori un terroriste ne peut rentrer à plus forte raison faire ou poser un acte d’une telle nature. Ce super camp est hyper sécurisé par mille et une forces tant nationales qu’internationales. Pour ce qui est de la partie abritant les forces françaises de Barkhane, mêmes les insectes ont du mal à passer dans l’endroit à plus forte raison un corps étranger si ce n’est eux-mêmes.

Leur dispositif de sécurité est fait de sorte que rien ne peut s’approcher de la zone sans être passé au peigne fin et leurs matériels sophistiqués sont capables d’identifier des engins suspectés à des dizaines de kilomètres comme l’atteste l’attentat à la voiture piégée déjoué en 2017 à l’entrée de la ville de Gao et autres actes terroristes de grandes envergures qui ont été avortés par les mêmes forces Barkhane. Les uns et les autres se souviennent encore de leur capacité à stopper l’avancée inexorable des terroristes vers le Sud en janvier 2013. Analyse.

En effet, rien de l’extérieur ne peut passer à l’intérieur sans être vu, connu, analysé et déjoué ou empêché si cela est nécessaire. Mais, si malgré cette perspicacité dans les faits et actes, le camp I du côté des forces françaises a été attaqué par un simple et banal véhicule bourré d’explosif, il faut se poser des questions et chercher les coupables tout près et non ailleurs. Ne disons pas souvent que « les raisons ne manquent jamais quand on veut quelque chose».

Ensuite, qui peut croire à cette réflexion : ne pas être en mesure de se défendre et aller défendre quelqu’un d’autre. Si cette logique est similaire à la situation de Barkhane au Mali, à quoi sert leur présence ? Dans l’histoire des interventions des forces françaises en Afrique, elles ont toujours su se protéger et jamais exposées au grand danger qui menace leur vie.

Le Rwanda, la Centrafrique et autres anciennes colonies. Face à ce dilemme de l’attaque du 22 juillet 2019 a Gao, les uns et autres voient la main invisible des forces sataniques qui gouvernent le monde à travers l’usage de la terreur pour légitimer leur importance et leur présence dans les zones où ils savent qu’elles ont de gros intérêts.

La théorie du complot est donc la nouvelle arme utilisée par le néocolonialisme pour se réinstaller dans les Pays Mal Avancés (PMA), Sous-développés (SD) où en Voie de Développement (VD) afin de piller leurs ressources et leurs matières premières et les empêcher de connaitre le mot développement ? Enfin, tous les maliens savent déjà que toutes les forces étrangères et onusiennes présentes au Mali ne le sont pas par charité. Chacune d’elle a un intérêt et un enjeu pour lequel elle est présente.

Nord sud journal avec Le Point du Mali

Lire aussi

DIRECT Mali : tirs à l’arme automatique, plusieurs blessés à Tombouctou...

Des tirs ont provoqué plusieurs blessés dans la ville de Tombouctou lors d’un rassemblement de jeunes de la vill...

Mali : Bilal Ag Achérif aux chefs d’Etat de la CEDEAO : « Il y a plus urgent que Kidal !»...

Est-ce une fixation ou une véritable volonté de s’impliquer dans la résolution de la crise que notre pays traverse ...

Mali : l’armée française va utiliser des drones armés...

Ces drones conduisaient jusqu’à présent des missions de renseignement et de surveillance au-dessus du Sahel afin de ...

Mali : On se plaint de l’état de nos routes, et le directeur national des routes bitume sa rue !...

Le pays tout entier est en ébullition à cause de l’état de nos routes. De Kayes à Ménaka, on conteste et on prote...