Mali: attaques de Minima Maoudé et de Libé, la MINUSMA ouvre des enquêtes

Mardi 19 février 2019, la MINUSMA a publié un communiqué de presse sur les attaques survenues le 16 et le 17 février dernier à Minima Maoudé et à Libé dans le centre de Bankass au centre du Mali dans la région de Mopti. À travers ce communiqué, la MINUSMA fait comprendre que sa Division des droits de l’homme et de la protection (DDHP) enquête jusque-là sur des allégations de graves abus des droits de l’homme, survenus lors de ces attaques.

Dans ce document, nous pouvons lire qu’un groupe d’hommes armés aurait ouvert le feu sur des civils. Chose qui a occasionné des morts et des blessés. Toujours au conditionnel, le communiqué précise qu’ils auraient incendié des greniers et des cases. « Le lendemain, le 17 février, un autre groupe d’hommes armés aurait attaqué le village de Libe, situé à 15 km à l’est du village Minima Maoudé », lit-on dans le communiqué qui précise : « La MINUSMA, qui dépêche une mission sur les lieux, condamne vigoureusement ces attaques et demeure vivement préoccupée par la recrudescence alarmante de la violence armée dans le cercle de Bankass. » Ce document explique qu’entre le 1er janvier et le 16 février 2019, sept incidents occasionnant la mort « d’au moins 49 civils » dans le cercle de Bankass dans la région de Mopti ont été documentés. Toutefois, la MINUSMA tout en saluant les efforts consentis par le gouvernement malien exhorte les autorités maliennes à prendre des mesures afin que de tels incidents ne se reproduisent.

Le pays

Lire aussi

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...

Police au Mali : nouvelles quittances pour mettre fin aux magouilles sur les routes maliennes...

Malick Coulibaly, le ministre de la Justice, a livré des carnets de quittance aux directeurs régionaux de la police le...