Mali : « Attoté », un nouvel aphrodisiaque gagne du terrain à Bamako

Mali, aphrodisiaques, consommation, jeunes,

Sur le marché bamakois, la tisane et la poudre de « Attoté », ou « ATT », noms de code utilisé par les consommateurs et les marchands, semblent très prisées par Maliens.  

Remède contre le paludisme, les maux de ventre, la fatigue générale, la constipation, l’asthme, l’insomnie, tous les prétextes sont bons pour vendre et utiliser l’aphrodisiaque Attoté. « Attoté » signifie « Ça suffit » en langue bamana et il s’agit en fait d’un produit aphrodisiaque ivoirien qui se  présente en poudre et en liquide. Il est vendu dans certaines alimentations de Bamako et dans les pharmacies « par terre » à un prix variant de 500 à 3 000.

Les grands consommateurs du produit aphrodisiaque seraient les jeunes de moins de 30 ans

À Bamako, le produit est acheté et consommé principalement par les hommes pour lutter contre l’éjaculation précoce, selon certains. En effet, sur l’étiquette, Attoté est censé augmenter l’appétit sexuel, renforcer la virilité, lutter contre l’éjaculation précoce et même lutter contre l’impuissance sexuelle.

Mais les grands consommateurs du produit aphrodisiaque seraient les jeunes de moins de 30 ans. « Au début, ce produit était plus acheté par des vieux, contrairement à maintenant, où même les jeunes viennent s’approvisionner chez nous », témoigne Nantenin, vendeuse de médicaments « par terre » au grand marché de Bamako.

Nanténin est confortée dans ses propos par X, un jeune de 28 ans. « J’ai plusieurs fois acheté ATT et je trouve ce médicament très efficace. Il aide à tenir longtemps, seulement il faut faire attention à ne pas le consommer avant d’être sûr d’avoir de la compagnie », confie-t-il avec un sourire coquin.

La plupart des consommateurs des produits aphrodisiaques  n’ont aucune idée du mal

Selon Dr Touré, médecin généraliste à l’hôpital Gabriel Touré, la plupart des consommateurs des produits aphrodisiaques  n’ont aucune idée du mal qu’ils s’infligent avec de telles habitudes, surtout à la fleur de l’âge. Car il est formellement déconseillé de prendre un quelconque aphrodisiaque sans au préalable consulter un médecin et cela même quand on souffre d’impuissance sexuelle. En effet, le dosage est très important, surtout pour éviter des arrêts cardiaques ou des problèmes rénaux, nous explique le  Dr Touré.  « Les aphrodisiaques sont prescrits en dernier recours, car le problème peut se situer à plusieurs niveaux. C’est donc au médecin d’en recommander à un patient au besoin, et ce après consultation ». Pour le Dr Touré, le produit  « Attoté », à l’image d’autres, constitue un véritable danger pour les jeunes, qui les consomment juste pour épater leurs partenaires par des prouesses démesurées. Selon lui, ces jeunes consommateurs s’exposent au risque d’en devenir dépendants ou, pire, de se retrouver impuissants à partir de 40 à 50 ans.

Niamoye Sangaré

Lire aussi

Mali : Mahamat Saleh Annadif évoque les évolutions positives dans la mise en œuvre de l’Acc...

Une évolution positive dans le processus  de paix, selon le chef Mahamat Saleh Annadif de mission onusienne au Mal...

Président Emmanuel Macron, « La France a une part d’Afrique en elle. Nos destins sont liés...

Restitution du patrimoine africain, fin du franc CFA, lutte contre le terrorisme, relations entre la France et l’A...

Présidentielle au Burkina : L’insécurité, préoccupation commune des candidats...

Aucun candidat n’a battu campagne dans les zones en proie au terrorisme au Burkina Faso. La plupart promettent de mene...

Mali : attaques terroristes sur le pont de Parou « 116 morts, 28 véhicules incendiés et 6 autres ...

Au centre du Mali, le bilan des attaques terroristes au niveau du pont de Parou sur la route de Koro dans la région de ...