Mali : Au moins 13 peulh tués dans des affrontements avec une milice bambara

@DR

Les violences communautaires ont éclaté ce week-end dans le centre du Mali entre peulh et Bamara a annoncé un porte-parole du ministère malien de la sécurité intérieur. « Il y a eu de violence meurtrier entre la communauté peulh et bambara ce week-end dans la commune de Commune de Ke-Macina. Nous avons enregistré 13 morts, de nombreux blesses et des cases brules », a annonce Amadou Sangho, porte-parole du ministère malien de la sécurité intérieur.

Selon plusieurs sources, tout a commencé avec l’assassinat d’un homme de l’ethnie Bambara dans le petit village de Diawaribougou, dans la commune de Ke-macina, dans le centre du Mali. « Le lendemain de l’assassinat de l’homme bambara, sa communauté a attaqué les villages peulh qui se trouve dans la commune de Ke-macina et ils ont brulé quatre villages et ils sont tues 7 personnes, dont six dans le village de Fokobougou, 1 dans le village de Diawaribougou, et 1 dans le village de Nawel-Baba », affirme Ahmed Diallo, un habitant du village de Toundé qui se trouve dans la meme commune de Ke-macina.

Dans l’après-midi, l’armée malienne était venus intervenir pour calmer les deux communautés, mais après leur départ, les heurts ont repris et ont fait plusieurs dizaines de victimes. « Les peulhs étaient disperses dans la brousse pour éviter les attaques de Bambara, mais lors que l’armée est venu, ils se sont regroupés pour parler avec les soldats maliens, juste après le départ de l’armée, les bambara ont attaqué le groupe de peulhs. Il y a eu plus de 30 morts parmi les peulhs », affirme Moussa Diallo, un autre habitant de la commune de Ke-macina.

Dans le centre du pays, depuis 2015, les conflits entre Bambara et peulhs sont réguliers. Les bambara soupçonnent les peulhs d’être complices de djihadistes de la katibat macina de Ansar dine et les villageois peulhs de leur côté soupçonnent les bambara d’être proches de l’armée malienne dont les cas d’exactions sur les civiles peulhs ont été rapportés ces dernières années par les ONG de droit de l’homme.

Nord Sud Journal

 

Lire aussi

Niger : le gouvernement interdit toute réexportation du riz entré sur son territoire...

Le Niger vient d’interdire « strictement » toute réexportation du riz entré sur le territoire national, ...

Mali: Après l’Imam Mahmoud Dicko, la plateforme anticorruption salue l’action récente ...

L’opération « mains propres » de la justice déclenchée au Mali la semaine dernière se poursuit. Après l&r...

Mali : les TDR du dialogue national inclusif validés mais sur fond de divergences...

Les termes de référence du dialogue national inclusif ont été validés ce lundi 16 septembre 2019 à Bamako. Les org...

Mali : le juge islamique, Houka Houka Ag Alhousseini plaide pour un débat entre les religieux afin ...

À Bamako depuis plus d’une semaine, le juge islamique de Tombouctou, Houka Houka Ag Alhousseini a rencontré plusieur...