Mali: au moins 3 soldats tués dans l’attaque du camp militaire de Bambara Maoudé

Au moins trois soldats maliens ont été tués et cinq blessés dimanche 23 février lors de l’attaque d’un camp de l’armée de Bambara Maoudé, dans la région de Tombouctou, dans le nord du Mali, par de présumés jihadistes, a indiqué l’armée malienne.

L’attaque s’est déroulée ce dimanche au saut du lit dans la localité de Bambara Maoudé à une centaine de kilomètres de la localité de Tombouctou.

Les assaillants présumés jihadistes sont arrivés à moto, mais surtout à bord de véhicules. Un détail, les véhicules portaient le sigle FAMa, pour Forces armées maliennes. C’est souvent une stratégie pour tromper l’ennemi en se faisant passer pour un allié.

Des tirs nourris contre le camp des troupes régulières. Au moins trois soldats ont été tués, d’autres blessés, ils seront un peu plus tard évacués  plus tard vers le centre du Mali, grâce notamment à un hélicoptère de la Mission de l’ONU.

Du matériel roulant et militaire a été importé par les assaillants. De leur côté, les assaillants auraient subi des pertes en vies humaines. La localité de Bambara Maoudé occupe une position stratégique. Lorsque l’on vient de la localité Gossi, située plus au sud, c’est le principal et dernier verrou avant d’arriver à Tombouctou.

Après cette nouvelle attaque, les experts observent que les assaillants se comportent comme de véritables armées.  

Rfi

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...