Mali-Burkina: les autorités saisies après la découverte d’un corps sans vie d’un réfugié malien portant des traces de tortures à Djibo

Mali, Burkina, corps sans vie, refugie, Djibi,

Le corps sans vie portant des traces de tortures de de Oumar Ould Mohamed, un refugié malien arrêté il ya un mois entre le Mali et le Burkina Faso a été retrouvé le 7 janvier dernier dans un centre hospitalier de Djibo au Burkina Faso.  Ses proches ont rencontré les autorités maliennes et demandent justice.

Ce sont les agents du centre hospitalier de Djibo, au Burkina Faso qui ont donné l’alerte le 7 janvier dernier. Il s’agit de la de la présence d’un corps sans vie dans la morgue de l’hôpital et qui pourrait être celui d’un refugié malien. Après vérification, le corps portant des traces des torture a été identifié comme étant celui de Oumar Ould Mohamed, un refugié malien âgé de 67 ans, ayant été enlevé le 3 décembre dernier par des hommes armés entre le Mali et le Burkina Faso.

Rapt

Au moment du rapt, ce vieil homme était dans le village de Boulkessi, en territoire malien, accompagné de ses trois fils dont les proches n’avaient plus de nouvelles depuis leur enlèvement.

A Djibo, la famille a récupéré la dépouille en présence de deux organisations humanitaires avant de procéder à l’enterrement. « On ne connait pas l’identité de ceux qui l’ont enlevé ni de ceux qui ont transporté son corps à Djibo. Mais les agents de l’hôpital semblent connaitre l’identité de ceux qui avaient laissé le corps mais ils ont refusé de nous le dire. On soupçonne des agents de sécurité burkinabés d’être à l’ origine du rapt», nous confie l’oncle de la victime.

A Bamako, les proches de Oumar Ould Mohamed mettent désormais la pression sur le gouvernement pour savoir davantage sur la mort de leur parent et les nouvelles de ses trois enfants. Une délégation familiale a rencontré le ministère malien de la sécurité, Salif  Traore ce 8 janvier au matin.

Circonstances

« Nous avons demandé au ministre Salif  Traoré de nous aider à connaitre les circonstances dans lesquelles est mort Oumar Ould Mohamed et de nous chercher les nouvelles des enfants de la victimes qui sont toujours portés disparus », nous confie Boubacar Taleb, un leader de la communauté arabe du Mali à Bamako. « Le ministre nous a rassuré, et a promis de coordonner avec son homologue burkinabé pour en savoir plus », ajoute-il.  

La victime, Oumar Ould Mohamed est enregistré comme réfugié Malien au Burkina Faso. Il était revenu dans son village à Boni, non loin de Boulkessi pour s’occuper de son bétail quand -il a été enlevé avec ses enfants en décembre.

Lire aussi

Alfarouck, Tombouctou, Mali,

Mali : Alfarouck serait-il enfin de retour à Tombouctou?...

Le cavalier blanc « protecteur » de la cité de Bouctou est enfin de retour. Après des centaines d’année de captiv...
Raky Talla, Mali, éducation, gréve,

Mali : «qu’on sache que si l’année est blanche, ce n’est pas pour le gouvernement ou les par...

Depuis son arrivée au ministère du Travail et de la fonction publique, chargé des relations avec les institutions, au...
Stupéfiants, Jeunesse, Mali,

Mali : la jeunesse malienne sous l’emprise des stupéfiants...

La consommation abusive des stupéfiants est un fléau bien réel au Mali. Les jeunes s’adonnent de plus en plus à ce...

Mali : rencontre IBK – Soumaïla Cissé , intérêt supérieur de la Nation ou jeu d’individ...

Les concertations entre formations politiques ont démarrée avec force au Mali. Majorité et opposition se retrouvent a...