Mali : Cap sur un meilleur rendement agricole sur de petites superficies

Mali, agricole, petites superficies, rendement,

Durant l’année 2019, le département de l’Agriculture envisage d’augmenter les rendements tout en stabilisant et même en réduisant les superficies cultivées, dans le respect d’une agriculture respectueuse de l’environnement. Les actions déjà mises en œuvre seront poursuivies et renforcées, notamment la poursuite intelligente de la subvention des intrants agricoles.

Conformément à la tradition, le personnel du ministère de l’Agriculture et les cadres des services rattachés étaient face au ministre Dr. Nango Dembélé, la semaine dernière, pour présenter leurs vœux de nouvel an. Durant cette cérémonie symbolique, le ministre de tutelle s’est félicité du dévouement de tout un chacun dans l’atteinte des objectifs fixés.

« Si nous avons pu, pour la première fois, franchi la barre des 10 millions de tonnes de production de céréales, nous la devons à vous tous, du chauffeur au coursier, de la secrétaire à l’agent d’encadrement, du chercheur au chef de projet, du directeur général au président directeur général, du consultant aux membres de la société civile, du producteur aux membres de la profession agricole, à tous ceux qui de près ou de loin ont consenti le sacrifice de leur temps, de leur énergie, souvent au risque de leurs vies », a déclaré le ministre Dembélé.

Renforcement des activités de contrôle

A ses dires, les priorités de son département n’ont pas changé. Selon lui, la priorité en 2019 est d’augmenter les rendements tout en stabilisant et même en réduisant les superficies cultivées, dans le respect d’une agriculture respectueuse de l’environnement. Le ministre a également annoncé que les actions déjà mises en œuvre seront poursuivies et renforcées ; à savoir : la poursuite intelligente de la subvention des intrants agricoles ; la poursuite des aménagements hydro agricoles ; la poursuite de la mise en œuvre du programme de mécanisation agricole.

Il sera aussi question du renforcement des activités de contrôle de qualité des intrants agricoles ; l’appui à l’organisation et la promotion des filières agricoles ; la poursuite des actions de formation, d’information et de sensibilisation des acteurs sur le processus de décentralisation et de déconcentration dans le sous-secteur de l’agriculture.

Pour le ministre de l’Agriculture les défis à relever sont certes énormes mais ils ne sont et ne sauraient être au-dessus des forces du personnel. « Je sais compter sur l’expertise, le savoir-faire, l’abnégation et le courage de vous tous pour que la part de l’agriculture dans la croissance de notre pays, soit toujours plus forte, toute chose qui permettra aux secteurs secondaires et tertiaires d’être porteurs d’espoir ».

L’indicateur du renouveau  

Lire aussi

Burkina-Faso : une quarantaine d’hommes armés neutralisée et trois capturés...

Dans la nuit du 23 septembre dernier, plusieurs hommes armés ont été neutralisés près du village de Tapoa-Djerma pa...

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara, «La place de Guillaume Soro n’est pas dans la campagne éle...

Le chef de l’Etat ivoirien a remis les pendules à l’heure quand on sait que l’ancien président de l’Assemblée...

Mali : le puzzle se reconstitue vers la levée des sanctions...

La junte militaire vient de poser la première pierre constitutive pour une levée de sanctions contre le pays. Le prés...

Mali : le président de la transition, Bah N’Daw, a prêté serment...

L’officier à la retraite et président de la transition du Mali, Bah N’Daw, ainsi que le nouveau vice-président, l...