Mali : Contre la libération de 206 Djihadistes, le GSIM de Iyad AG Ghaly confirme avoir libéré Soumaila Cissé

De l’ancien Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta aux autorités de la Transition, assez d’efforts ont été faits afin d’obtenir la libération de Soumaïla Cissé et de la française Sophie Pétronin.

Le Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (GSIM) évoque avoir obtenu de son côté la libération de 206 « lions des lions » de l’islam. Dans son communiqué si le GSIM met l’accent sur le seul cas de la libération de Soumaïla Cissé, d’autres sources précisent que la française Sophie Pétronin pourrait aussi avoir été libérée. En vue de permettre à des otages détenus dans le Sahel de recouvrer leur liberté, les autorités maliennes ont « mouillé le maillot ». Cela s’explique par la libération de plusieurs djihadistes.

Un échange de prisonniers inévitable

Dans un communiqué publié à travers ses canaux de communication, le GSIM de Iyad Ag Ghaly se félicite d’avoir réussi à faire libérer 206 détenus qu’il qualifie de « lions des lions » de l’islam.

Plusieurs sources confirment la libération du président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), M. Soumaïla Cissé pris en otage depuis le mercredi 25 Mars 2020. Cela faisait déjà plusieurs mois que la thèse d’un échange de prisonniers planait en vue de la libération du président de l‘URD. Deuxième personnalité politique du pays à l’époque de son enlèvement, Soumaila Cissé constituait pour ces groupes armées djihadistes une monnaie d’échange plus que nécessaire afin d’obtenir la libération sans condition de plusieurs de leurs éléments ; qui avaient été captures par les forces françaises et remis par la suite aux autorités maliennes.

Faut-il le rappeler, Soumaïla Cissé et ses compagnons ont été enlevés le mercredi 25 Mars 2020, dans la zone de Niafunké, alors qu’il était en campagne pour les élections législatives. Si son garde du corps a été tué lors du rapt, au fur et à mesure tous les autres otages avaient été libérés sauf le président de l’URD. En vue d’obtenir sa libération, l’ancien Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a mis en place une Cellule de Crise présidée par l’ancien Premier ministre, M. Ousmane Issoufi Maïga. Lors de sa rencontre avec les membres du cadre d’actions, de médiation et de veille des confessions religieuses et des organisations de la société civile, le mardi 16 juin 2020, au Centre International de Conférence de Bamako (CICB), IBK avait promis que Soumaïla Cissé allait être libéré bientôt.

Depuis, les lignes n’avaient pas tellement bougé jusqu’à ce que la bonne nouvelle tombe hier, lundi 5 octobre 2020. Dans l’affaire d’enlèvement de M. Cissé, il faut préciser que toutes les communautés du Mali se sont mobilisées comme un seul homme afin d’obtenir sa libération. Il y a eu des marches, des sit-in, des conférences, des séances de prière et de bénédiction un peu partout sur toute l’étendue du territoire national.

Ce qui ne souffre d’aucune ambigüité, des sources révèlent que plusieurs dizaines de djihadistes et de présumés djihadistes ont été libérés. Pourquoi libérer des djihadistes et des présumés djihadistes au moment où l’insécurité sévit au nord et au centre ? Cela faisait partie des conditions posées par les djihadistes qui détenaient Soumaïla Cissé et d’autres otages. Face à des situations du genre, « aucun sacrifice n’est de trop » pour obtenir la libération des paisibles citoyens qui n’ont rien fait pour mériter un tel sort.

Ce qui est sûr et certain, les plus hautes autorités de notre pays ont fait de leur mieux pour libérer celui que d’aucuns appellent « Soumi Champion » qui était entre les mains de ses ravisseurs depuis plus de six mois. A travers cet acte concret, les autorités de la Transition ont su mener à bon port le processus engagé par l’ancien Président Ibrahim Boubacar Keïta.

Le communiqué du GSIM précise ceci : « Dieu est grand et gloire à Dieu. Dieu est grand, louange à Dieu. Dieu a béni vos frères dans le groupe # Soutenir l’islam et les musulmans pour mener à bien un processus d’échange au cours duquel 206 lions des lions de l’islam qui ont combattu les envahisseurs croisés et les agents apostats ont émergé. Les moudjahidines ont fait sortir ce grand nombre de prisonniers en échange d’un homme, à savoir l’ennemi de Dieu l’apostat Sumela Sissi, qui a été capturé par les moudjahidines lors d’une opération secrète bénie il y a environ un an. De telles opérations bénies plaisent partout aux musulmans et guérissent leur poitrine, et nous exhortons nos frères dans les groupes djihadistes à effectuer ce type d’opérations étudiées, car une opération élaborée vaut mieux que des dizaines de petites opérations, et voici les signes de la dernière opération ».
Faut-il le rappeler, le Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans est une organisation militaire et terroriste, d’idéologie salafiste djihadiste, formée le 1ᵉʳ mars 2017 pendant la guerre du Mali.

Nouvel Horizon

Lire aussi

Afrique de l’Ouest: Du sang pour se maintenir au pouvoir sous le silence de la CEDEAO...

Comme une trainée de poudre, la contagion de la contestation des régimes en place, débutée au Mali en juin, est en p...

Mali : fuites au DEF et situation à Farabougou, quand les autorités de la transition étalent leur...

Rien n’est sûr que les attentes du peuple malien seront comblées pendant cette période de la transition à cause de...

Mali : grève des administrateurs civils, la révision des listes électorales prend un sale coup...

La grève de 15 jours des syndicats des administrateurs civils a impacté sur le bon déroulement de la révision des li...

Mali: l’ex-otage Soumaila Cissé, « Chaque fois qu’on veut vous enlever la liberté il faut vou...

Après avoir rencontré  plusieurs personnalités au niveau national, Soumaila Cissé est en France depuis une...