Mali : Crise politique, le M5-RFP lance un autre assaut ce vendredi 19 juin

Le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) appelle le peuple malien à une nouvelle manifestation ce vendredi 19 juin 2020, Après le grand rassemblement du 5 juin dernier, à la place de l’Indépendance pour exiger, pour la seconde fois, la démission du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta.

L’annonce a été faite ce samedi 13 juin au cours d’un point de presse animée par les responsables du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) au siège de la CMAS à Magnambougou Faso Kanu.

Cette conférence de presse était animée par le représentant du FSD, l’ancien ministre Choguel Kokalla Maïga qui avait à ses côtés, l’ancien premier Ministre Modibo Sidibe, renprésentant le Plateforme Anko Mali Dron ; le représentant de EMK, Tiémoko Maiga ; le représentant de la CMAS, Issa Kaou N’Djim.

On notait également la présence de Mme Sy Kadiatou Sow ; de l’ancien ministre Mohamed Ali Bathily ; du Dr Oumar Mariko ; de Me Demba Traore, représentant de l’URD ; du secrétaire général de l’Alliance Police Nationale (APN), Sergent-chef de police, Sidi Tamboura, etc.

M5-RFP ne décolère pas

Le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) ne décolère pas. Après la gigantesque manifestation du 5 juin, les responsables dudit viennent de lancer un appel à un rassemblement ce vendredi 19 juin 2020 à la place de l’Indépendance pour réitérer au président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, leur demande, à savoir quitter le pouvoir avec tout son régime.

Cette date, explique Choguel Kokalla Maïga, président du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) un des principaux membres du M5-RFP, a indiqué que c’est plus de 41 Organisations qui ont adhéré au vaste mouvement populaire du 5 juin. Selon lui, ce que est nécessaire aujourd’hui, c’est de rendre au peuple malien sa dignité, son unité et son intégrité pour notre pays retrouve sa place dans le concert des nations. Il s’agit d’un Mali débout pour le changement. Un changement qui passe nécessairement par la démission du président IBK et de son régime.

Issa Kaou N’Djim très motivé ou assoiffé

Pour ce faire, il a été convenu d’un commun accord. Cette sortie, a-t-il fait savoir, doit consacrer à un rassemblement de tous les maliens au monument de l’Indépendance à partir de 14 heures.

Pour sa part, Issa Kaou N’Djim, le coordinateur général de la Coordination des Mouvements et Associations et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS), a souligné que tous les adhérents du M5-RFP sont parvenus à un seul constat, à savoir que le président IBK et son régime ont montré leurs limites et qu’ils doivent partir.

Selon lui, IBK n’a plus de solutions nouvelles pour le Mali. Pire, un dégage un certain mépris le peule. Sinon, s’interroge-t-il, comment comprendre qu’après la manifestation gigantesque du 5 juin, le président a reconduit Boubou Cisse à la primature. Or, dit-il, en un an de gestion, la situation du pays n’a fait que s’empirer avec Boubou. Pour lui, cet acte prouve que IBK n’a pas d’égard pour ce pays. Il a jugé que peuple s’assumera de manière pacifique et démocratique vendredi prochain pour monter que le pays n’appartient pas à IBK ni à Boubou Cisse. «Le vendredi, si Dieu le veut bien, IBK dira la vérité au peuple malien », a juré le bouillant Issa Kaou N’Djim. Selon lui le peuple s’assumera démocratiquement et pacifiquement face à l’histoire. « Trop c’est trop », a-t-il martelé avant d’ajouter que « cette fois ci nous n’allons pas lui demander de remettre sa démission mais nous allons l’arracher ».

S’agissant de l’ouverture d’une négociation entre les deux parties, le porte-parole de l’Imam Dicko se veut très clair. « Il n y’a pas de négociation, s’il y a lieu, c’est comment arracher la démission d’IBK », a-t-il précisé. Toutefois, il a indiqué que le M5-RFP a rencontré les différents syndicats pour leur inviter à choisir le camp du peuple.

22 septembre

Lire aussi

Mali : les médiateurs indignés par les nominations au ministère de la Réconciliation...

Après la nomination de nombreux militaires à la tête des régions, les nominations de Marcelin Guenguere, chef de cab...

Mali : plusieurs terroristes neutralisés dans une opération conjointe dans le secteur de Boulikess...

Au cours de la semaine écoulée, à partir d’une manœuvre de renseignement, le Sous-groupement de commandos parachut...

Mali : 6 morts et des portés disparus, le jihadisme s’étend à Dogofry...

Hier 26 novembre, c’est le village de Dogofry K6 qui a subi un assaut mené par plusieurs individus armés. Six person...

Mali : rareté des opportunités politiques, les politiciens contraints d’aller cultiver la terre...

Difficile période de transition pour la classe politique. Des leaders politiques sans emplois sont contraints d’aller...