Mali : revendication rapide de l’attaque des trois bases militaires françaises par Al-Qaïda

Les Trois bases de l’armée française dans le nord et l’est du Mali ont été visées par des tirs de roquettes  hier lundi 30 novembre dans la matinée, en l’espace de quelques heures, les attaques ont été revendiquées par Al-Qaïda. Ces tirs n’ont fait aucune victime, a déclaré un porte-parole de l’opération Barkhane.

« Les attaques à la roquette des moudjahidine, en soutien à l’islam et aux musulmans, ont visé les bases de l’armée française infidèle », a déclaré El-Qaëda dans un communiqué diffusé sur Al Sabat, un média affilié.

« Une revendication aussi immédiate, ce n’est pas la norme. Ce qui semble bien montrer l’intention : agresser, attaquer, bien sûr, mais surtout adresser un message à l’ennemi numéro un d’al-Qaïda au Maghreb islamique, la France. L’ennemi numéro un dans le nord du pays puisque dans le centre, se sont les forces de sécurité maliennes et les civils qui, chaque semaines, sont visés. Avec des bilans malheureusement bien plus importants », a indiqué les confrères de la RFI.

Les camps, situés à Kidal, Ménaka et Gao ont été touchés par des « tirs indirects », a déclaré le porte-parole de l’armée française Thomas Romiguier. Seule la base de la Minusma à Kidal a subi des dommages, a-t-il ajouté. Cette base de la mission des Nations unies au Mali est située à proximité du camp français. L’Onu a condamné l’attaque.

Le maire de Ménaka, Nanout Kotia, a dit avoir entendu des explosions en provenance de la base militaire, située en dehors de la ville, sans pouvoir donner plus d’informations. A Gao, un témoin a déclaré que plusieurs roquettes avaient été tirées en direction de la base française vers 05h30 (GMT), a signalé Lorientlejour.

Il faut noter que, l’armée française a neutralisé le chef militaire de la branche sahélienne d’Al-Qaïda, le colonel Bah ag Moussa, au cours d’une opération aéroportée le 10 novembre dernier.

Lire aussi

PRÉSIDENCE DU PATRONAT DU MALI : Vers une désignation consensuelle du PDG du Groupe  AZALAÏ, Mo...

Dirigé par une administration provisoire, depuis six mois, sur fonds de crise consécutive à l’élection d’un nouv...

CONSEIL NATIONAL DU PATRON: Qui veut agiter les vieux démons ?...

Le Conseil national du patronat Malien sort de la crise. Mais, visible- ment, cela ne semble pas être du goût de tout ...

Burkina Faso : 11 soldats tués dans l’attaque contre un convoi de ravitaillement dans le Sahe...

Onze soldats burkinabè ont été tués dans l’attaque qui visé, lundi, un convoi de ravitaillement escorté par ...

Moussa Ag Acharatoumane : «Le Premier ministre par intérim aurait dû profiter de cette tribune po...

Moussa Ag Acharatoumane, secrétaire général du Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA) est un acteur clé aussi b...