Mali : des nouvelles sanctions aux agents non disciplinés dans leur poste de sécurité

À examen, des multiplications des attaques à mains armées dans la capitale Bamako, le groupement territorial décide d’appliquer des sanctions aux éléments armés qui ne sont pas disciplinés au service et qui s’adonnent aux pratiques « incohérentes » à leur poste.

Dans un communiqué publié par le Groupement Territorial du District de Bamako, selon Nouvel Horizon, il porte à la connaissance de l’opinion publique que « malgré la recrudescence du banditisme dans la ville de Bamako en cette période de fin d’année, certains éléments déployés pour la sécurisation des institutions et édifices sont  négligents dans leurs missions. Ces agents s’adonnent à des pratiques incohérentes selon la hiérarchie déterminée à frapper très fort en cas de manquements ».

Dans cette correspondance qui porte la signature du Lieutenant-Colonel Sounkalo Coulibaly, commandant de groupement par intérim il est mentionné que : « Désormais les consignes particulières sus-dessous seront appliquées et feront l’objet d’une attention toute particulière et les contrevenants s’exposeront à des sanctions disciplinaires sévères.

Présence obligatoire d’au minimum deux gardes pour l’ouverture d’une agence ou service de vente, Port obligatoire d’armes étant de faction ; interdiction formelle de manipulation du téléphone étant de faction ; tous les éléments de service doivent être en tenue correcte; éviter tout attroupement pour des fins de causeries ou de thé autour des postes ; par un entretien régulier, le chef de poste doit s’assurer du bon fonctionnement des armes et autres moyens mis à sa disposition.

Ces nouvelles sanctions aux agents non disciplinés dans leur poste de sécurisation et de protection des personnes et des biens minimiseront les risques de distractions de ces agents en pleine fonction de vigile.

Lire aussi

Modele-Mali-societe-civil-election

Mise en place d’AIGE au Mali : des organisations de la société civile tirent la sonnette d’ar...

Les responsables de la Mission d’observation des élections au Mali étaient face à la presse. Objectif: inviter les ...
Mossadeck Bally President CNPM Mali

Mali : Mossadeck Bally est élu Président du CNPM pour un mandat de 5 ans...

Mossadeck Bally, PDG de Azalaï Hôtels est élu président du Conseil national du patronat malien le 1er octobre dernie...

PRÉSIDENCE DU PATRONAT DU MALI : Vers une désignation consensuelle du PDG du Groupe  AZALAÏ, Mo...

Dirigé par une administration provisoire, depuis six mois, sur fonds de crise consécutive à l’élection d’un nouv...

CONSEIL NATIONAL DU PATRON: Qui veut agiter les vieux démons ?...

Le Conseil national du patronat Malien sort de la crise. Mais, visible- ment, cela ne semble pas être du goût de tout ...