Mali : Drame à Indelimane: le ras-le-bol des femmes militaires !

« Dehors la France » ; « à bas l’impérialisme » ; « non à la fragilisation de l’armée malienne par la France » ; « la France est l’ennemie du Mali » ; « trop, c’est trop » ; « trop de morts au Mali par la France » ; « l’armée malienne trahie par la France », c’étaient entre autres les slogans d’une soixantaine de femmes habillées en tenue noire, au cours d’un meeting de protestation contre la France et la MINUSMA, ce lundi 04 novembre 2019, au monument de l’Indépendance.

Ce mouvement de colère fait suite à l’attaque survenue, le vendredi dernier, contre l’armée malienne à Indélimane, dans le cercle d’Ansongo, région de Gao.
Cette mobilisation était une initiative des femmes de Kati, dirigées par Keita Djénéba KEITA en collaboration avec plusieurs autres groupements comme GATIA, IRGANDA et des femmes militaires de Bamako.
Hier lundi, ces manifestantes avaient plus de larmes que des mots pour manifester leur indignation contre les massacres de nos forces de sécurité et de défense. Elles étaient toutes habillées en tenue noire, en guise de montrer leur veuvage à la communauté international. Outre des tenues noires, ces femmes endeuillées brandissaient des balais pour réclamer le départ de la France et de la MINUSMA du Mali.

Lancer un ultimatum à la France et à la MINUSMA par rapport à leur départ du Mali, tel était l’objectif selon les organisateurs de ce meeting. Dans son intervention, Maiga Hadeye Maiga, présidente nationale des femmes du GATIA a dit qu’elles s’étaient mobilisées autour de l’intérêt de la nation malienne. La présidente nationale des femmes de GATIA n’a pas manqué de souligner que les Maliens étaient trop fatigués par la trahison de la France. Elle a dit à haute et intelligible voix que la France était à l’origine de tous les massacres au Mali, depuis 2012 à aujourd’hui. Maiga Hadeye Maiga a informé qu’il y a trop de morts d’hommes au Mali, suite au complot de la France et de la communauté internationale.

« Nous nous sommes dit qu’il faut sortir pour sire : « ça suffit ! Trop, c’est trop ! D’ailleurs, nous demandons à la France et à la MINUSMA de pilier bagages», a-t-elle lancé. Pour la Présidente nationale du GATIA, toutes les femmes du Mali sont veuves aujourd’hui, à cause des attaques commanditées par la France.
«Nous ne voulons pas voir la France encore dans notre Pays. Elle veut nous fragiliser avec ces multiples attaques », a martelé Maiga Hadeye Maiga.
Selon la présidente nationale des femmes de GATIA, il est temps que les Maliens dégagent la France sur notre territoire. Pour elle, l’ère de la colonisation est révolue.
Enfin, Maiga Hadeye Maiga a promis que très prochainement, « toutes femmes se mobiliseront avec tous les camps du Pays pour mettre fin à la trahison de la France en la chassant au vu et au su de tout le monde. Car elle est l’ennemie commune du Mali. Cette manifestation continuera jusqu’à la satisfaction des Maliens par rapport à la situation sécuritaire de leur pays ».

Info Matin

Lire aussi

CHRONIQUE DU MALI – LE SAHEL : Dans les liens de la folie meurtrière...

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, a été tué ce mardi 20 avril 2021. Sa mort n’est pas un fait isolé dans ...

RAMADAN ET BIENFAISANCE : L’importance du mécénat, selon l’imam Cheick Hamahoullah Sow !...

« L’aumône purifie le jeûne des jeûneurs et efface les péchés. C’est un moyen pour avoir facilement accè...

TCHAD : Qui est Mahamat Idriss Déby, le nouvel homme fort du pays ?...

Itno fils prend la tête du pays après la mort du père. Mahamat Idriss Déby est un général de corps d’armée de s...

MALI : Trois jours de deuil national en hommage à Idriss Deby Itno...

Le président de la Transition, Bah N’Daw, a décrété ce mardi trois de jours deuil national, à compter du merc...