Mali: en garde à vue de Bakary Togola, crie à la trahison et menace de « balancer la famille présidentielle »

Sous le choc émotionnel, Bakary Togola n’a mangé que des olives et du jus d’orange durant sa garde à vue. Sur décision du juge d’instruction Abdoul Walid Maiga, Bakary Togola a été finalement déféré à la prison centrale de Bamako dans un véhicule Toyota Hilux.

Toute reproduction, même partielle sans la permission de l’auteur est strictement interdite et passible de poursuite judiciaire.

Cependant avant son transfère à la grande prison de Bamako, Bakary Togola, président de l’assemblée permanente des chambres d’agricultures du Mali (APCAM) a parlé lors de son garde à vue.

Depuis le lundi 9 juillet, pour ne pas répondre à la convocation du procureur, Bakary Togola avait simulé un malaise qui lui a valu une hospitalisation à la clinique pasteur. Après son passage dans cet établissement, il a été entendu à partir de 11H34, l’audition a pris fin à 18h47 avant de rentrer chez lui avec obligation de se présenter le jeudi 12 septembre à 10H devant le procureur.

Huits avocats ont été mobilisés pour la défense du président de l’APCAM. La famille du prévenu a affirmé que Bakary Togola était gravement malade et qu’une évacuation sanitaire était nécessaire. Le garde du corps de Bakary Togola avait « une mallette remplie d’argent pour tenter de corrompre sans succès », selon le site Africa Kibaru.

Bakary Togola se dit trahi et menace de balancer la famille présidentielle

Se sentant inévitablement sur le chemin de l’incarcération, Bakary Togola déclare hors PV au pôle économique qu’il a utilisé « l’argent de l’APCAM sur ordre du président IBK et avec la complicité du premier ministre de l’époque Soumeylou Boubeye Maiga, du ministre des finances Boubou Cissé pour les besoins de campagne du candidat IBK », révèle toujours le site Afrika Kibaru, un site proche de l’opposition. Bakary Togola affirme qu’il il détient des preuves pour incriminer la famille présidentielle, de l’ancien premier ministre Boubeye Maiga, de l’actuel chef de la CMDT, Baba Berthé et l’actuel premier ministre Boubou Cissé.

Lire aussi

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...

Police au Mali : nouvelles quittances pour mettre fin aux magouilles sur les routes maliennes...

Malick Coulibaly, le ministre de la Justice, a livré des carnets de quittance aux directeurs régionaux de la police le...