Mali : Forum de la paix à Niono, accord de cessation des affrontements

Dans la région de Ségou, l’objectif de la rencontre était de ramener la paix et la quiétude dans le cercle de Niono en proie à la recrudescence des attaques terroristes.

Les chasseurs traditionnels et la communauté peulh ont scellé, samedi, un accord de cessation des hostilités, au dernier jour du forum de la paix, ouvert jeudi, à Niono, dans la Région de Ségou. Au troisième jour du forum et aux termes d’une rencontre, au stade municipal de Niono à laquelle la délégation nationale a assistée, chasseurs traditionnels et communauté peulh, à travers leurs représentants, Wadié Issa et Boubou Cissé, et avec une forte implication de hautes personnalités nationales, ont décidé de la cessation de toutes formes de violence, de Farabougou à San.

Auparavant, une séance de questions-réponses avait précédé d’autres rencontres entre chasseurs traditionnels d’une part, et communauté peulh d’autre part, sur leur propre initiative. Le forum a, enfin, recommandé d’assurer le désarmement de toute personne possédant illégalement une arme, d’assurer la sécurité des personnes et des biens, de multiplier les concertations intercommunautaires dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations issues de la rencontre, d’impliquer le Haut conseil islamique dans la résolution des crises, d’inviter l’ensemble des communautés du Cercle de Niono à créer les conditions de la paix et de l’entente.

À la fin des travaux, le premier adjoint au maire de la Commune rurale de Dogofry, Zoumana Coulibaly, a dit toute sa satisfaction. «Les populations affectées par la crise ont reçu des vivres et des non vivres et, aussi, l’armée a pu entrer à Farabougou par voie terrestre. Mieux, grâce à l’accord intervenu, nos populations pourront bien dormir et vaquer à leurs occupations», a-t-il déclaré.

Pour Tahirou Sow du village de Tiemaba, «grâce au bon Dieu et aux autorités, il y a eu cet accord». «Je suis très content, car nous avons beaucoup souffert. Nos familles sont endeuillées et nous avons également perdu des biens», a-t-il confié.

Le forum, ouvert dans la salle de conférence du Cercle et qui s’est poursuivi vendredi et samedi dans la salle de conférence de l’Office du Niger à Niono, a regroupé des élus locaux, des chefs de village, des religieux, la société civile, des chasseurs traditionnels et des représentants de la communauté peulh venus des 12 communes du Cercle de Niono.

L’objectif de la rencontre était de ramener la paix et la quiétude dans le cercle en proie, depuis quelques temps, à la recrudescence des attaques terroristes. Le Forum était présidé par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga. Il avait à ses côtés ses collègues de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel Modibo Koné, de la Réconciliation nationale, le colonel-major Ismaël Wagué,  de la Santé et du Développement social, Dr Fanta Siby.

Après une première journée marquée par des visites aux autorités traditionnelles et religieuses, la remise de 5 tonnes de maïs, des kits sanitaires de plus de 7 millions de Fcfa au premier adjoint du maire de la Commune rurale de Dogofry, et la cérémonie d’ouverture, la deuxième journée s’est poursuivie avec les interventions des participants.

Tous ont exprimé leurs préoccupations face à la situation d’insécurité actuelle dans le Cercle de Niono marquée par la présence accrue de groupes armés de tout acabit (terroristes, bandits armés), les menaces, les assassinats ciblés, les vols de bétail, les enlèvements de citoyens ordinaires, des villages assiégés (notamment à Farabougou) et des conflits intercommunautaires.

Avec L’essor

Lire aussi

Mali : Mahamat Saleh Annadif évoque les évolutions positives dans la mise en œuvre de l’Acc...

Une évolution positive dans le processus  de paix, selon le chef Mahamat Saleh Annadif de mission onusienne au Mal...

Président Emmanuel Macron, « La France a une part d’Afrique en elle. Nos destins sont liés...

Restitution du patrimoine africain, fin du franc CFA, lutte contre le terrorisme, relations entre la France et l’A...

Présidentielle au Burkina : L’insécurité, préoccupation commune des candidats...

Aucun candidat n’a battu campagne dans les zones en proie au terrorisme au Burkina Faso. La plupart promettent de mene...

Mali : attaques terroristes sur le pont de Parou « 116 morts, 28 véhicules incendiés et 6 autres ...

Au centre du Mali, le bilan des attaques terroristes au niveau du pont de Parou sur la route de Koro dans la région de ...