Fourniture d’armes au Mali: Paris précise les livraisons de ces dernières années

La réponse à une question posée en juillet dernier par François Cornut-Gentille a été diffusée le 17 décembre. Elle portait sur les exportations d’armement au Mali.

« Selon le rapport annuel au Parlement sur les exportations d’armement de la France 2019, il est mentionné qu’en 2014, 2015 et 2016, la France a exporté annuellement pour un peu plus de 6 millions d’euros d’armement au Mali, alors que les autres années, les montants étaient particulièrement dérisoires. En conséquence, il lui demande de préciser les matériels ayant été exportés au Mali en 2014, 2015 et 2016 et d’expliciter le plan d’actions de la France pour soutenir en équipements les forces armées maliennes engagées dans la lutte contre le terrorisme au Sahel », a demandé l’élu LR.

Voici la réponse:
« Le montant des exportations d’armement de la France vers le Mali, en termes de prises de commandes, s’est élevé à 6 millions d’euros en 2014, à 3,1 millions d’euros en 2015 et à 2,5 millions d’euros en 2016.
Les principaux contrats enregistrés pour la période considérée (2014 à 2016) ont été les suivants :
1) 2014 : 14 véhicules Bastion, 9 528 Casques de protection balistiques ;
2) 2015 : 1 radar tactique alerteur anti-roquette et anti-mortier, 30 éjecteurs ;
3) 2016 : rechanges radar, 765 gilets pare-balles et 1 530 plaques balistiques, 2 blindages de véhicules Toyota LC200 VR7.

Le renforcement des capacités des Forces armées maliennes engagées dans la lutte contre les groupes armés terroristes constitue un axe d’action de notre stratégie au Sahel. Dans ce cadre, la France a procédé à diverses cessions de matériels à titre gratuit au profit du Mali à des fins de coopération militaire, qu’il s’agisse de matériels issus des armées ou de matériels acquis dans le cadre du « plan d’action renforcé contre le terrorisme ».

Les équipements cédés à ce titre ont notamment été les suivants :
1) 2017 : 1 module 150 Afrique – 8 combinaisons CIED – munitions de 12,7mm, munitions de LRAC et fumigènes – 100 JVN et 10 LRAC ;
2) 2018 : 200 GPP et 200 casques – GPS, Télémètre laser, Jumelle.

Par ailleurs, entre 2017 et 2019, la France a fourni divers équipements à la Force conjointe du G5 Sahel, dont certains ont été affectés aux forces armées maliennes. »

Ouest-france

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...