Mali Front social : Les enseignants en grève de 72 heures à partir du 19 décembre

Mali grève enseignants

Les Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 ont déposé hier, un préavis de grève sur la table du ministère du Travail, de la Fonction publique, Chargé des Relations avec les Institutions. Cette grève de 72 Heures avec rétention des notes commencera à partir du 19 décembre.

Après plusieurs perturbations au cours de l’année dernière, cette année scolaire risque d’être compromettante. Pour cause, les Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 exigent une amélioration de leur condition de vie et de travail. Bien que disposés au dialogue, les syndicats de l’éducation se réservent le droit d’observer une grève de 3 jours, soit 72 heures allant du mercredi 19 au vendredi 21 décembre 2018.

A lire Grogne sociale : Le Syndicat des Services du Travail en grève de 120 heures depuis hier

10 points de revendications sont inscrits dans le préavis de grève des Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016. Parmi ces points, nous pouvons citer : l’octroi d’une prime de documentation, l’octroi d’une prime de logement, l’adoption immédiate du projet de décret portant plan de carrière du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale en conseil des ministres entre autres.

L’Indicateur du Renouveau

Lire aussi

DIRECT Mali : tirs à l’arme automatique, plusieurs blessés à Tombouctou...

Des tirs ont provoqué plusieurs blessés dans la ville de Tombouctou lors d’un rassemblement de jeunes de la vill...

Mali : Bilal Ag Achérif aux chefs d’Etat de la CEDEAO : « Il y a plus urgent que Kidal !»...

Est-ce une fixation ou une véritable volonté de s’impliquer dans la résolution de la crise que notre pays traverse ...

Mali : l’armée française va utiliser des drones armés...

Ces drones conduisaient jusqu’à présent des missions de renseignement et de surveillance au-dessus du Sahel afin de ...

Mali : On se plaint de l’état de nos routes, et le directeur national des routes bitume sa rue !...

Le pays tout entier est en ébullition à cause de l’état de nos routes. De Kayes à Ménaka, on conteste et on prote...