Mali : grève no limite, les administrateurs civils seront à nouveau dans les rues

Le front social, les administrateurs civils menacent de transformer leur grève de 15 jours en illimitée à partir du 9 novembre prochain.

Depuis hier, lundi 19 octobre 2020, les comités Exécutifs Nationaux du Syndicat libre des travailleurs du ministère de l’administration territoriale (SYLTMAT), du Syndicat autonome des administrateurs civils (SYNAC), du Syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales (SYNTRACT) et du Comité syndical des agences de développement régional (CS-ADR) observent une grève de 15 jours sur toute l’étendue du territoire national.

Contacté hier, le secrétaire général du SYNAC, Ousmane Christian Diarra, a fait savoir que la grève est totalement suivie. « La grève est totalement suivie à 99,99%. Elle a dépassé notre espérance», a-t-il dit. Pour durcir leur lutte et se faire entendre, les quatre syndicats ont décidé de déposer cette fois-ci dans la même journée d’hier, lundi 19 octobre 2020, un préavis de grève illimitée à partir du lundi 09 novembre 2020.

Les syndicats exigent tous, l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents à travers l’augmentation des primes et indemnités, le renforcement de sécurité des représentants de l’Etat et bien d’autres revendications.

Dans leur préavis de grève déposé sur la table du gouvernement, le 19 octobre 2020, le Syndicat libre des travailleurs du ministère de l’administration territoriale (SYLTMAT), dirigé par Olivier Traoré, le Syndicat autonome des administrateurs civils (SYNAC), piloté par Ousmane Christian Diarra, le Syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales (SYNTRACT), conduit par Seydou Ousmane Diallo et le Comité syndical des agences de développement régional (CS-ADR), sous la plume de Almami Alphamoye, déplorent l’inertie et le silence des pouvoirs publics face aux enlèvements et assassinats des Représentants de l’Etat.

« Les Comités exécutifs nationaux du SYNAC, du SYLTMAT, du SYNTRACT et du Comité Syndical des ADR, décident d’observer une grève illimitée sur toute l’étendue du territoire national, à partir du lundi 9 novembre 2020, à zéro (00) heure, si les points ci-dessous ne sont pas satisfaits: l’octroi d’une prime de sujétion pour risques de 400 000 F CFA aux Administrateurs civils et aux Membres du Corps préfectoral ; l’octroi aux Administrateurs civils et aux Membres du Corps préfectoral d’une indemnité spéciale de 987 500 F CFA (grade III / 3ème  classe), 1 100 000 F CFA (grade II / 2ème classe) 1 212 500 F CFA (grade I / 1ère  classe) et 1 325 000 F CFA (hors grade / classe exceptionnelle) pour compter du 1er janvier 2020 ; 1 287 500 F CFA (grade III / 3ème classe), 1 400 000 F CFA (grade II / 2ème classe) 1 550 000 F CFA (grade I / 1ère  classe), et 1 700 000 F CFA (hors grade / classe exceptionnelle) pour compter du 1er  janvier 2021 », révèle le préavis de grève conjoint des quatre syndicats. Les syndicats exigent aussi l’octroi aux Administrateurs civils et aux Membres du Corps préfectoral ne bénéficiant pas de logement mis à disposition par l’Etat, d’une indemnité de résidence de 225 000 F CFA pour compter du 1er janvier 2020 ; 250 000 F CFA pour compter du 1er janvier 2021.

Les syndicats souhaitent également la majoration de la prime de fonction spéciale de 300% accordée au personnel des Services du Ministère de l’Administration territoriale ; la fixation du nombre d’agents de sécurité affectés aux Représentants de l’Etat et leur mise à disposition effective au plus tard le 30 octobre 2020 ; la prise en charge effective des salaires et accessoires des fonctionnaires des Collectivités territoriales relevant du cadre de l’Administration générale par le Budget de l’Etat ; la relecture des cadres organiques des services étatiques pour prévoir les Corps des fonctionnaires des Collectivités territoriales du cadre de l’Administration générale ;  l’élaboration d’un plan de carrière pour les fonctionnaires des Collectivités territoriales du cadre de l’Administration générale ; le traitement des états de salaire de l’ensemble du personnel des Agences de Développement Régional du Mali sur la base des budgets annuels 2020 des ADR validés en Conseils d’administration et approuvés par la tutelle ; l’application immédiate des Accords d’établissement des ADR du Mali ; l’ouverture d’une concertation pour doter les ADR (EPA) de ressources propres pour un meilleur ancrage régional au plus tard le 30 octobre 2020. « Les Comités exécutifs nationaux du SYNAC, du SYLTMAT, du SYNTRACT et du CS¬ADR maintiennent leur mouvement de grève jusqu’à la satisfaction totale des points ci-dessus mentionnés», précise le préavis de grève.

A rappeler que depuis hier lundi 19 octobre 2020, les quatre syndicats observent une grève de 15 jours sur toute l’étendue du territoire national. Contacté hier dans l’après midi par le Républicain, le secrétaire général du SYNAC, Ousmane Christian Diarra a fait savoir que la grève est totalement suivie. « La grève est totalement suivie à 99,99%. Elle a dépassé notre espérance», a-t-il dit.

Avec le Républicain

Lire aussi

Mali : Mahamat Saleh Annadif évoque les évolutions positives dans la mise en œuvre de l’Acc...

Une évolution positive dans le processus  de paix, selon le chef Mahamat Saleh Annadif de mission onusienne au Mal...

Président Emmanuel Macron, « La France a une part d’Afrique en elle. Nos destins sont liés...

Restitution du patrimoine africain, fin du franc CFA, lutte contre le terrorisme, relations entre la France et l’A...

Présidentielle au Burkina : L’insécurité, préoccupation commune des candidats...

Aucun candidat n’a battu campagne dans les zones en proie au terrorisme au Burkina Faso. La plupart promettent de mene...

Mali : attaques terroristes sur le pont de Parou « 116 morts, 28 véhicules incendiés et 6 autres ...

Au centre du Mali, le bilan des attaques terroristes au niveau du pont de Parou sur la route de Koro dans la région de ...