Mali : Hamadoun Kouffa, le comité des sanctions des Nations Unies a tranché !

Épargné jusqu’à présent par les sanctions onusiennes, Hamadoun Kouffa fait désormais l’objet des foudres de la communauté internationale, qui reconnaît ainsi à quel point le jihadiste est un diable pour notre Mali.

Les noms d’autres de ses compères, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun, Mohamed Ould Mataly, Mahri Sidi Amar Ben Daha, Mohamed Ben Ahmed Mahri Houka Houka et Ahmed ag Albachar pour ne pas les nommer, connus pour l’ambigüité de leur positionnement à l’égard du terrorisme, figuraient déjà sur la liste tant redoutée des sanctions émises par le Conseil de sécurité des Nations Unies.     

C’était sans doute pour vouloir donner une chance à la paix dans le Macina, pour éviter de rajouter de l’huile sur le feu allumé par les djihadistes que ces sanctions n’avaient pas été prononcées. On pouvait alors y voir une concession faite par la communauté internationale au pouvoir bamakois, lui laissant ainsi une chance de mener à bien des négociations de paix.

Or, malgré la main tendue, rien n’est venu, ni la paix, ni la fin des crimes. Au contraire, on assiste dans le Centre à un déchaînement incontrôlable des violences, à des horreurs passant du vol à l’assassinat, de l’enlèvement à la torture d’hommes et de femmes coupables de vouloir vivre paisiblement, sans le sabre jihadiste au-dessus de la tête.

La confusion semée au plus haut niveau par les conclusions du DNI entre les pros et anti-négociateurs a fini de décider l’Organisation onusienne. Ces sanctions contre le terroriste peul du Centre Mali sont venues rappeler à ceux qui l’auraient oublié dans une sorte de léthargie coupable que Kouffa est un assassin et qu’on ne négocie pas avec les terroristes.

malivox

Lire aussi

Mali: les banques resteront fermées ce lundi...

L’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers (APBEF-Mali) a annoncé ce dimanche, 12 juillet...

Mali: 11 morts et 124 blessés dans des affrontements entre policiers et manifestants anti pouvoir...

Au Mali, les manifestations anti pouvoir se poursuivent à Bamako et le bilan s’alourdit, alors que certains parti...
Tiébilé Dramé, Dilague, Terroristes, Amadou Kouffa, Iyad Ag Ghaly, Mali,

Mali: le Parena de Tiébilé Dramé « déplore » l’utilisation des forces anti terroristes...

DÉCLARATION DU PARENA SUR LA CRISE POLITIQUETrès inquiet de la dégradation de la situation politique, le PARENA expri...

Mali: un parti politique de la majorité demande la démission du premier ministre Dr Boubou Cissé...

COMMUNIQUELa Convergence pour le Développement du Mali «CODEM» est profondément préoccupée, par la situation socio...