Mali : IBK dans l’œil du cyclone des religieux

Mahmoud Dicko, Mali, Manifestations

Dans une vidéo qui circule sur Facebook, Issa Kaou Djim se présente comme le porte-parole de l’imam Mahmoud Dicko. Il confirme l’appel à mobilisation des musulmans lancé par le président du haut conseil islamique, le 5 février prochain qui selon lui « vise » le président de la République.

Comme on peut le voir dans la vidéo d’environ trois minutes, le porte-parole de l’imam Mahmoud Dicko, Issa Kaou Djim annonce que cette fois-ci c’est le président Ibrahim Boubacar Keita qui est visé. Dans son message, il appelle les régionaux aussi à rejoindre la capitale malienne pour la mobilisation.

Les religieux durcirent le ton contre le pouvoir en place. Après la réussite de leur première sortie le 10 février dernier, Mahmoud Dicko et Bouya Haidara, le chérif de Nioro du Sahel veulent cette fois ci envoyer un message fort à Ibrahim Boubacar Keita à propos de la gestion actuelle du pays.

« Depuis un moment l’imam Mahmoud Dicko avait promis d’appeler tout le monde. C’est ce jour qui est arrivé. Cependant tout le monde est appelé à sortir ce vendredi 5 avril après la prière à la place de l’indépendance. Pour la réussite de ce meeting, nous invitons les commerçants à fermer leurs boutiques. Nous demandons aux femmes, aux enfants, aux vieux de sortir. Il ne s’agit pas de Bamako mais tous ceux qui peuvent rejoindre la capitale à pieds en voiture ou par un autre moyen quelconque pour répondre massivement à l’appel. C’est un appel de l’imam Mahmoud Dicko, Il s’agit de montrer au président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, quelque chose qu’il ne va pas entendre mais plutôt voir. Il ne va pas écouter mais il verra ce qui se passera ce jour. IBK saura que le pays a des gardiens. Il ne s’agit pas encore d’appeler à la démission de Boubèye. Nous, on a fini avec ça mais il s’agit du président lui-même. Ce qu’il dit à Koulouba a été entendu par l’imam Mahmoud Dicko », raconte Issa Kaou Djim.

Lors du dernier rassemblement du 10 février, les leaders religieux avaient appelé à la démission du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maiga qui occupe toujours son poste.

Lire aussi

Burkina : au moins 5 soldats tués dans une embuscade dans le Nord-Ouest...

Au moins cinq soldats burkinabè ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans une embuscade dans le nord-ouest...

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...