Mali: imbroglio autour de la fin de la grève de faim des Cheminots, le ministère du Transport confirme, le syndicat dément

Les autorités maliennes rendent chaque jour difficile leur lien  avec les citoyens à travers des manipulations communicationnelles. En effet, ce dimanche 17 février 2019, une déclaration avait été publiée sur la page Facebook du ministère des Transports pour annoncer la bonne nouvelle de la fin de la grève de faim des cheminots. Mais il a fallu juste quelques heures pour que le fake-news soit démenti par les cheminots. Quel pays !

À travers une déclaration publiée  sur la page Facebook du ministère des Transports, nous avons appris la fin de la grève de la faim qu’avaient entreprise les cheminots depuis plus d’un mois. À en croire au contenu de la déclaration, la résolution de cette situation s’est faite par le gouvernement sur décision du président de la République, IBK. Cette décision a été énormément saluée par le ministre des Transports, Soumana Mory Coulibaly, explique-t-on dans la déclaration  qui précise que celui-ci reste persuadé que cela permettra aux activités ferroviaires de reprendre de plus belle. Cette  déclaration sur la page du ministère des Transports se termina par note d’assurance: « L’annonce officielle par les cheminots devra intervenir d’ici lundi ou mardi ».

Quelle belle déclaration pour être fausse ! En effet, tout porte à croire que les autorités maliennes ne cherchent qu’à duper leur peuple. Juste après la publication de cette déclaration, le Figaro du Mali, sur sa page Facebook, poste en faisant comprendre qu’il a joint le secrétaire général du syndicat des cheminots dans le but de recouper la bonne nouvelle. Que de déceptions ! MahmaneThienta leur a signifié que la nouvelle ne relève que d’une mauvaise foi des autorités maliennes.
Le Figaro rapporte ces propos de M. Thienta : « Si la grève avait réellement pris fin, vous seriez les premiers à être informés ». Aux dires du Figaro, le secrétaire général a été beaucoup plus explicite dans son intervention en expliquant avec assurance : « Rien n’a été conclu entre nous et le gouvernement. D’ailleurs, il n’y a même pas eu de rencontre entre nous et le gouvernement. C’est demain (aujourd’hui) que nous devons rencontrer le médiateur de la république. On n’ignore ce qui se passera au cours de cette rencontre. Mais, pour nous, c’est clair : s’ils n’ont pas les 9 mois de salaires, nous maintiendrons la grève jusqu’à la satisfaction totale de nos revendications ».

Pourquoi le gouvernement s’est-il adonné à une telle pratique de manipulation communicationnelle ? Les autorités maliennes doivent-elles après cela, de leur part, vouloir poursuivre un citoyen pour un fake-news ou pour délits de presse ? Le mensonge a eu force de vérité dans la République du Mali. Plus de repère. Peut-on avoir confiance à tout un département ministériel qui ment à son peuple?

Le pays

Lire aussi

Mali : la réunion du Comité de suivi de l’accord de paix prévue à Kidal est annulée...

À la demande du gouvernement malien, la réunion du comité de suivi de l’accord de paix, prévue demain 17 septembre...

Mali : liberté provisoire refusée à Amadou Haya Sanogo et ses compagnons...

La chambre criminelle de la cour suprême du Mali a refusé la liberté provisoire à Amadou Haya Sanogo et ses compagno...

Mali-Guinée : Alpha Condé intervient pour la libération du prisonnier Bakary Togola...

En prison depuis le 13 septembre dernier, le président de l’APCAM, la plus grande association des pays du Mali, Bakar...

Mali : le procureur du pôle économique donne les raisons de l’arrestation de Bakary Togola...

Le Procureur du Pôle économique et financier de Bamako, Mamadou Kassogué a donné quelques détails de l’affaire Ba...