Mali : installation du QG du G5 Sahel à Badalabougou, les populations manifestent leur désapprobation

Installation, QG G5 Sahel, Badalabougou, Mali,

Hier, mardi, dans la matinée, les populations du quartier de Badalabougou (en Commune V du district de Bamako), ont littéralement pris d’assaut l’entrée du futur Quartier général du G5 Sahel (actuel Mess des officiers) pour demander l’annulation du processus d’installation de cette organisation en ces lieux.

La rue, qui passe devant le futur siège du G5 Sahel, était bloquée par des morceaux de briques, afin d’empêcher tout mouvement de véhicules dans un sens comme dans l’autre. Devant le portail du futur quartier général (QG) du G5 Sahel, une bâche servant de tribune était installée où campaient de nombreux habitants venus de plusieurs quartiers de la Commune V. Depuis dimanche dernier, aux environs de 17 heures, les manifestants étaient déjà sur les lieux. «La lutte continue. Nous ne voulons pas servir de bouclier humain pour le G5 Sahel», a lâché un manifestant, très remonté, comme pour dire que cette force est un «aimant à balles».

Oumar Diallo, porte-parole du Front national pour la libération du Mali a, de son côté, expliqué que la raison de la présence des manifestants est de protester contre l’installation du QG du G5 Sahel à Bamako. Un combat, selon lui, qui est en cours depuis plus de trois mois et cela pour le peuple malien.

Visiblement déterminé, M. Diallo a rappelé que le Front national pour la libération du Mali s’est basé sur certaines dispositions de la Constitution de notre pays qui appellent tout citoyen à défendre sa patrie.

Il a ensuite estimé que l’installation du G5 Sahel au beau milieu des populations est un «danger public et permanent».
«Partout où ils sont, il y a des terroristes, des attaques. Or, nous ne voulons pas être des boucliers humains», peste le porte parole du groupe des manifestants. Selon lui, le secteur n’est pas un lieu propice pour des manœuvres ou des opérations militaires.
Oumar Diallo a indiqué que le sit-in se poursuivra jusqu’à ce que la décision de l’installation du G5 Sahel à Badalabougou soit révoquée.

Alou Badra DOUMBIA
Aminata DIALLO

Lire aussi

Mali : Mahamat Saleh Annadif évoque les évolutions positives dans la mise en œuvre de l’Acc...

Une évolution positive dans le processus  de paix, selon le chef Mahamat Saleh Annadif de mission onusienne au Mal...

Président Emmanuel Macron, « La France a une part d’Afrique en elle. Nos destins sont liés...

Restitution du patrimoine africain, fin du franc CFA, lutte contre le terrorisme, relations entre la France et l’A...

Présidentielle au Burkina : L’insécurité, préoccupation commune des candidats...

Aucun candidat n’a battu campagne dans les zones en proie au terrorisme au Burkina Faso. La plupart promettent de mene...

Mali : attaques terroristes sur le pont de Parou « 116 morts, 28 véhicules incendiés et 6 autres ...

Au centre du Mali, le bilan des attaques terroristes au niveau du pont de Parou sur la route de Koro dans la région de ...