Mali : Issa Kaou N’Djim, « En réalité, ils veulent faire un coup d’État, créer une situation de chaos pour…»

Le coordinateur de la CMAS Issa Kaou N’Djim, à propos de la grève de L’UNTM affirme que « en réalité, ils veulent faire un coup d’État, créer une situation de chaos pour retourner les populations contre les militaires », selon lui.

Dans le cadre de ses  actions de sensibilisation, le  mouvement  ‘’Appel Citoyen pour la Réussite de la Transition « Faso Ka Wélé », a tenu une Assemblée  générale, le samedi dernier.  Le coordinateur de la CMAS Issa Kaou N’DJIM  et les autres acteurs impliqués dans le processus ont examiné  certains points   pour la  réussite de la Transition.  À la fin de la rencontre, il s’est confié aux médias à propos de la grève de l’UNTM, a relevé Nouvel Horizon.

Selon la même source, parlant d’abord de la rencontre du jour, Issa Kaou N’Djim a indiqué que son objectif vise à accentuer  l’information et la sensibilisation : « Nous estimons que tout devient urgent. Aujourd’hui il faut s’inscrire dans une dynamique patriotique  et responsable pour soutenir la réussite de la transition par des moyens politique, social et surtout aussi des actions fortes républicaines ». Pour cela, Issa Kaou N’Djim priorise la formation sur   les enjeux de la Transition  car selon lui, « des politiciens déguisés en syndicalistes veulent créer une situation de chaos dans notre pays. Tout le monde sait que ces grèves sauvages irresponsables menées par la centrale syndicale de l’UNTM montrent qu’ils ne sont pas des grands patriotes », a martelé Issa Kaou N’Djim. 

De l’avis du coordinateur de la CMAS, ils allaient avoir pour souci de solidarité s’ils étaient des patriotes de  mettre en différé  leur grève.  Ils devraient dire : « certes, nous avons des revendications, le pays est dans un moment difficile. Nous prenons actes de ces difficultés. Nous exigeons que le chronogramme de la transition soit respecté et qu’une fois que les députés sont élus, en ce moment il y a un régime démocratique. En ce moment les syndicalistes pourront demander la satisfaction de leurs revendications. S’ils avaient dit que nous avons des revendications, nous attendons seulement que le mémorandum  une fois que les nouvelles institutions seront installées. Le peuple comprendra qu’ils ont différé leurs revendications Mais nous avons compris que ce sont  des politiciens déguisés qui veulent vraiment faire diversion parce que beaucoup d’entre eux ont des dossiers sales contre eux ».

De la conviction de Issa Kaou N’Djim, les politiciens essayent de manipuler la base syndicale pour insister à un déséquilibre de la transition enfin de créer une situation de chaos pour retourner les populations contre les militaires.

Lire aussi

Mali: liberté provisoire pour l’artiste Sidiki Diabaté...

Le juge d’instruction du tribunal de grande instance de la commune III de Bamako a accordé au chanteur malien Sid...

Barkhane: trois soldats français ont été tués au Mali...

Trois soldats français ont été tués lundi par une bombe artisanale dans la zone des “trois frontières”, dans le...

Mali: l’AMDH se « réjouit des conditions de détention » des cinq personnalités initialement a...

Arrêtées et détenues par les services de renseignement pendant une semaine, cinq personnalités civiles, dont le cél...

Décès de Soumaila Cissé: la dépouille mortelle arrive le 31 décembre au Mali...

La dépouille mortelle de Soumaila Cissé arrive à Bamako, jeudi, et son enterrement est prévu vendredi 1er janvier 20...