Mali : justice, 5 ans de prison pour avoir tué son père

Prison, Meurtre, Mali,

Le 15 avril, la première session des Assises au titre de l’année 2019, a tranché une affaire de parricide. L’accusé Benogo Diabaté a pris 5 ans pour le meurtre de son père. L’audience était présidée par Amadou Mahamane Maiga et le banc du ministère public était occupé par Alou Nampé, avocat général à la Cour.

Le 30 mars 2014, dans la journée, le nommé Benogo Diabaté, mécanicien de profession, de retour du travail, constata que son père, le sieur Mamby Diabaté, venait de vider la barrique qui contenait ses affaires pour la remplir d’eau. Il en demanda les raisons à son père. Ce dernier, sans lui donner de réponse, proféra des injures grossières et lui administra une belle gifle. Comme si cela ne suffisait pas, il se saisit d’un bâton et tenta  de lui donner des coups. Son fils lui retira le bâton pour lui donner à son tour un coup sur la tête. Avec l’intervention des voisins, alertés par des cris, le vieux fut immédiatement transporté à l’hôpital, où il succomba dix-huit jours après des suites de ses blessures. Benogo Diabaté fut alors mis à la disposition de la police et placé sous mandat de dépôt le 20 mai 2014. À la question du président de séance de savoir s’il reconnaissait les faits, l’accusé répondra oui. Il ajoutera ne pas avoir fait exprès de donner la mort à son père. Selon lui, la bagarre qui s’est déclenchée entre lui et son père s’explique par les propos injurieux et menaces que celui-ci avait proférés à son endroit. Le coup qu’il asséna à son papa fut de la légitime défense, car celui-ci avait été le premier à l’agresser. Pour l’accusé, la mort de son père est donc accidentelle et non volontaire. Après cette version des faits de l’accusé différente de celle de l’arrêt de renvoi, son avocat a demandé la requalification des faits. Selon lui, c’est une affaire de coups mortels. Bien que le parquet s’y soit opposé, la Cour a suivi l’avocat dans sa plaidoirie. Ainsi donc, en lieu et place de parricide, Benogo Diabaté sera accusé de coups mortels. Étant un délinquant primaire, des circonstances atténuantes lui ont été accordées. À l’issue des débats, l’accusé a été condamné à 5 ans de prison ferme. Enfermé depuis 2014, Benogo Diabaté a recouvré la liberté pour avoir déjà purgé sa peine.

Niamoye Sangaré

Lire aussi

Alioune Nouhoum Diallo, Conseils, IBK, Crise sécuritaire, Mali,

Mali : ALI NOUHOUM DIALLO parle à IBK, quelques suggestions à mon cadet, mon ami, mon camarade...

C’est dommage que tu obliges tes petits frères, tes grands frères ensuite à te parler aussi par voie de presse ! ...
Campagne agricole, Office du Niger, Subvention d"engrais, Moulaye Ahmed Baba, Mali,

Mali : Office du Niger, le risque d’une révolte paysanne imminente plane...

Face à la décision du gouvernement de réduire de 50% la subvention de l’engrais, les paysans de l’Office du Niger...
Drogue, Burkina Faso, Anti drogue, Décès, Sahel,

Burkina : 11 personnes décèdent à l’unité anti-drogue de Ouagadougou...

Au Burkina Faso, onze personnes ont été retrouvées mortes, ce lundi 15 juillet, à l’unité anti-drogue de la polic...
Conflit, Agriculteurs, Diré, Tombouctou,Mali,

Mali : Tombouctou, un combat à la machette entre agriculteurs fait 10 blessés à Diré...

Le lundi 10 juillet 2019, des agriculteurs se battaient à coup des machettes, des chaines de moto, des couteaux dans la...