Mali : La corruption au sein des postes de police dans la compagnie de la circulation routière

La corruption, c’est un mal qui mine notre pays dans toutes ses composantes depuis de nombreuses années. Les postes de police sont en partie infectés par cette dégradation administrative, la corruption.

Siffler un motocycliste ou un camion-benne pour soutirer les 1000 Fr, 2000Fr, etc., est une pratique qui ternit l’image de la police. À quoi bon ?

La corruption au sein des postes de police. Difficile de sortir de sa maison, ici à Bamako, sans croiser une conduite délictueuse d’un policier de la circulation routière, un policier malien. Même si tous les produits d’une alimentation ne sont pas des produits finis ou périmés, mais une seule graine d’arachide pourrie peut détériorer le bon goût de toutes les autres, comme on a l’habitude de le dire chez nous.

À notre avis, un policier a pour rôle de protéger les populations, de surveiller ses biens, etc. Cela étant, la corruption au sein des postes de police est très importante, surtout au niveau de la circulation routière, sujet sur lequel nous essayerons de mettre les autorités au parfum des réalités. La compagnie de la circulation routière (CCR), c’est le service spécialisé, ayant pour tâche d’ordonner la circulation des usagers afin qu’ils circulent librement et arrivent à destination sans problème. Un rôle très important auquel ils font face, mais qui serait devenu une véritable persécution pour les usagers.

En effet, le poste de police qui a attiré notre attention se trouve au Quartier-Mali, à l’intersection Badalabougou-Torokorobougou. C’est souvent les dimanches qu’on rencontre certaines conduites, pour la petite anecdote. Cependant, s’adresser à un civil avec respect devrait faire partie des comportements d’un porteur d’uniforme, mais tel semble leur manquer. Des policiers insolents et exposant leur autorité avec force et acrimonie sans camoufler une petite seconde son acte corruptif.

Nous n’avons pas pu prendre une photo en illustration, car on a été empêché et menacé. Cela peut paraitre pour beaucoup un simple article de presse, mais je vous invite de s’y rendre le dimanche 15 mars prochain pour constater. Néanmoins, un policier doit montrer l’exemple d’une bonne conduite. Bien que certains usagers se montrent parfois inciviques, mais il y a aussi des policiers qui dévient le sens du serment prêté. Les autorités doivent prendre des mesures drastiques pour mettre fin à la persécution  des usagers par certains agents de la compagnie de la circulation routière.

Le combat

Lire aussi

Mali: 11 morts et 124 blessés dans des affrontements entre policiers et manifestants anti pouvoir...

Au Mali, les manifestations anti pouvoir se poursuivent à Bamako et le bilan s’alourdit, alors que certains parti...
Tiébilé Dramé, Dilague, Terroristes, Amadou Kouffa, Iyad Ag Ghaly, Mali,

Mali: le Parena de Tiébilé Dramé « déplore » l’utilisation des forces anti terroristes...

DÉCLARATION DU PARENA SUR LA CRISE POLITIQUETrès inquiet de la dégradation de la situation politique, le PARENA expri...

Mali: un parti politique de la majorité demande la démission du premier ministre Dr Boubou Cissé...

COMMUNIQUELa Convergence pour le Développement du Mali «CODEM» est profondément préoccupée, par la situation socio...
Bamako Manifestations M5

Le président malien dissout la Cour constitutionnelle, assure que « Soumaïla est sain et sauf ...

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé samedi soir une « dissolution de fait » de la Cour constitut...