Mali : La CVJR forme une quarantaine journalistes sur la couverture des audiences publiques

Dans le cadre du renforcement des capacités des professionnels des medias sur la couverture des audiences publiques, la Commission Vérité Justice et Réconciliation organise un atelier de formation du 12 au 14 novembre 2019.

En effet, l’école de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye a servi de lieu au lancement de cette formation. Cette session de formation de 3 jours de la commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) fournira aux journalistes les outils nécessaires pour leur permettre de couvrir et documenter les audiences publiques de la Commission au Mali.

En outre, elle vise à former les journalistes sur les mécanismes de la justice transitionnelle de la CVJR, aux techniques professionnelles de couverture médiatique des audiences de la CVJR dans le respect des règles d’éthique et de déontologie du journaliste ; et surtout sensibiliser les journalistes sur les rôles des médias dans le processus de la réconciliation nationale au Mali.
Une quarantaine de journalistes sont concernés par cette formation débutée le mardi 12 novembre. Leur sélection s’est faite sur des critères stricts basés sur l’intérêt des médias et l’engagement exprimés des journalistes.Maliactu.net 

Lire aussi

Mali: dans les coulisses des désignations de Bah Ndaw et Assimi Goita à la tête de la transition...

Ce lundi 21 septembre, des leaders de la société, des responsables religieux, responsables des groupes armés signatai...

Mali : l’ancien ministre de la défense Bah N’Daw désigné pour diriger la transition...

La transition au Mali, l’ancien ministre de la défense Bah N’Daw est choisi ce 21 septembre, pour diriger l...

Mali : dernières discussions et consultations à la veille de l’ultimatum de la Cédéao...

Le Mali va-t-il enfin connaître l’identité de son président et de son Premier ministre de transition ? La feui...

Mali : à propos des gouverneurs et du chef de l’Etat, les propositions maussades du PARENA...

Faire de l’élection du président de la République une affaire de « komo » ou de « fétiche ...