Mali : la  motion de censure contre le PM et son gouvernement divise les députés

Asseblée nationale, grève, Mali,

Les députés du parti au pouvoir RPM et ceux du groupe parlementaire Vigilance Républicaine et Démocratique (VRD) s’apprêtent à déposer une motion de censure contre Soumeylou Boubeye Maiga et son gouvernement.

Une motion de censure doit être déposée demain contre le gouvernement de Soumeylou Boubeye Maiga, Premier ministre contesté par même la majorité présidentielle et dont des leaders religieux réclament à tout prix son départ. Quand au président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, il est accro à son Premier ministre qu’il ne veut pas lâcher.

C’est la toute première fois dans l’histoire du Mali que le parti au pouvoir décide de faire voter une motion de censure contre le gouvernement. Si le dépôt est effectif demain,  la motion passera au vote le jeudi à l’assemblée nationale.

Selon nos sources, le bureau politique du RPM, parti au pouvoir a dépêché une mission composée des députés au près du président de la République pour recueillir son avis avant le dépôt de la motion.

Une démarche décriée par le député du parti YELEMA Bafotigui Diallo qui qualifie la procédure de « plaisanterie ». Pour lui, IBK ne donnera pas un avis favorable aux députés pour voter la motion.

« Celui qui veut faire un combat ne cherche pas quelqu’un pour le supplier. Si tu vois qu’ils vont voir le président c’est pour le supplier alors qu’il n’a pas à décider à leur place. », dénonce l’honorable.

Le groupe parlementaire VRD qui a regroupé les 15 signatures requises pour le dépôt de la motion pense que le Premier ministre doit partir. Bakary Woyo Doumbia, joint au téléphone justifie sa pensée.  « Quand il est arrivé, on pensait qu’il pourra être une solution à l’insécurité, au problème de Kidal, celui du Centre mais malheureusement, la situation s’est dégradée de façon exponentielle à Koudougou, Ogossagou, les tensions sociales se sont aggravées», ajoute-t-il. Pour lui, « il a été nommé pour éteindre un feu, s’il n’arrive pas, il doit partir ».

Ça passe?

Cependant le groupe espère fortement réussir le vote de la motion de censure mais reste vigilant. « La motion de censure pourrait passer. A l’heure actuelle, il n ya aucun blocus, tous les députés de notre groupe sont pour la motion. Mais on est en politique, on ne fait pas ce qu’on dit, il faut être vigilant » prévient, l’élu.

Du coté de l’Adema, aucune décision finale n’a été encore prise pour voter pour ou contre. Les députés doivent se réunir pour donner un avis mais le président du groupe parlementaire Issa Togo rassure. « L’Adema restera cohérent en soutenant son gouvernement », déclare-il.

Selon des sources, des millions circulent à l’Assemblée nationale pour emmener les députés à voter contre la motion de censure qui vise le départ du « Tigre ». Ibrahim Boubacar Keita, protecteur de son Premier ministre semble cette histoire  être abandonné par son propre parti qui réclame le départ de son Premier ministre.

Pour le moment difficile de dire que la motion va passer ou pas. Au cas où elle est votée, le Premier ministre et son gouvernement doivent automatiquement présenter leur démission au Président de la République qui peut lui  renouveler sa confiance. Le président de la République peut également dissoudre l’Assemblée nationale, selon la constitution malienne.

Lire aussi

Tchad : 50 éléments du CCMSR abattus par l’armée tchadienne...

L’armée tchadienne affirme, dans un bilan provisoire, avoir abattu plus de 50 éléments du Conseil de commandeme...

Mali : une nouvelle attaque des hommes armés non identifiés...

Le village de Tanoussogou  situé dans la Commune de Koulogon a été une cible d’attaqué hier, le 19 février 2...

Mali : arrestation de deux braqueurs connus des services de police, M.D et AG...

Saisit par plusieurs plaintes pour braquage à mains armées suivi de dépossession de motos et divers objets, le Commis...
Opération, FAMAS, Foret, Terroriste, Mali,

Mali : une dizaine d’assaillants neutralisés dans une opération de ratissage dans la forêt de B...

Après la capture, mardi, de trois chefs terroristes et la neutralisation de beaucoup d’autres à Somadougou, l’arm...