Mali : La société SONATAM incinère des produits illicites d’une valeur de plus de 150 millions de FCFA

Dans la Lutte contre le trafic des cigarettes et des produits prohibés au Mali, la SONATAM-SA a incinéré des produits illicites d’une valeur de plus de 150 millions de FCFA, hier 26 novembre à Dio-gare.

SONATAM- SA, la Société Nationale de Tabac et Allumettes du Mali et l’entrée des produits illicites au Mali, ont saisi un important lot de produits illicites dont la valeur s’élève à plus de 150 millions de FCFA. Des produits qui ont été incinérés le jeudi 26 novembre 2020, dans le site d’incinération de Dio gare, devant les responsables de l’usine, les forces de défense et de sécurité du Mali ainsi que les autres partenaires de la sonatam.

 « La lutte de la sonatam et de ses différents partenaires est en train de porter ses fruits et cette cérémonie d’incinération en est la parfaite illustration », a expliqué le représentant du Directeur général de la Sonatam, Mamoudou Haïdara. Dans son intervention, il a mis l’accent sur le rôle que joue sa structure dans l’épanouissement du Mali, tout en signalant le grand manque à gagner occasionné par la contrebande. Selon lui, la lutte contre la fraude a quatre objectifs majeurs : assurer des recettes fiscales confortables à l’Etat, protéger les consommateurs en mettant à leur disposition des produits de qualité, contribuer à la protection et à la création d’emplois et empêcher le financement des réseaux criminels et mafieux.

« La Sonatam S.A, en tant qu’entreprise industrielle, ayant pour objet la production, l’importation, la commercialisation et la distribution de cigarettes est,  de nos jours, l’un des plus grands contributeurs aux recettes de l’Etat. Elle contribue à créer de la valeur ajoutée industrielle et à développer les compétences et savoir-faire techniques dans le pays », a-t-il indiqué. Avant de signaler que sa participation aux recettes de l’Etat aurait pu être beaucoup plus importante si elle n’avait pas été victime de la fraude qui gangrène son secteur d’activité.

Un fléau qu’ils sont en train de combattre avec toutes les armes nécessaires en compagnie de la Douane malienne, de la gendarmerie, de la police malienne, de la Direction générale du commerce et de la concurrence, de l’Office central des stupéfiants et de l’Institut National de la Statistique.

Le représentant du Directeur de la sonatam a salué la collaboration de ses structures susmentionnées, grâce à  la vigilance et à la promptitude de qui,  plus de 800 cartons de produits de tabac d’une valeur de plus 150 millions de FCFA ont été saisis. Selon lui, tous les paquets de cigarettes ne comportant pas le marquage santé de la Sonatam sont prohibés ainsi que certaines marques comme Ronson, Monte Carlo, Ducal, American legend etc.

Les produits illicites saisis ont été incinérés devant tous les acteurs impliqués dans la lutte. Le maire de Dio gare ainsi que les représentants des autres structures ont rassuré qu’ils ne baisseront jamais la garde et continueront la lutte afin d’assainir le milieu et de permettre à la sonatam de contribuer davantage à jouer son rôle afin de permettre à l’économie malienne de se galvaniser.

Avec Le Républicain

Lire aussi

Ibrahima Diawara remise trophée Segou Mali

Mali: Ibrahima Diawara aux côtés de la jeunesse de Ségou...

Le président du Parti Mouvement Maliens Tout Court, Mouvement pour la solidarité et le développement (MTC-MSD), Ibrah...
Mali Berabich Tombouctou Taoudeni

Mali: Le Conseil Supérieur des Chefs BERABICH et Alliés engagés pour la stabilité sociale...

Poser le bon diagnostic et trouver des solutions porteuses à  la trilogie la paix, sécurité et développement, t...
Mali Indonésie

Mali-Indonésie: L’ambassadeur Wahyudin a présenté sa lettre de créances au Président de la tr...

L’axe Bamako- Jakarta nouvellement baptisée  » Nusantara » se bonifie. L’ambassadeur de l’Indonésie ...
Mali coton Diazon Ibrahima Diawara

Mali : le rendement record de 3 tonnes de coton à l’hectare de la société Diazon...

Alors que la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) doit annoncer la quantité de sa récolte cot...