Mali : l’adoption du règlement intérieur de l’Assemblée nationale

Réunis hier en séance plénière délocalisée au Centre international de conférences de Bamako (CICB), les députés ont approuvé le texte relu de l’institution par 132 voix pour, 0 contre et 3 abstentions, en présence du président de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné, de Yaya Sangaré, ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions, Porte-parole du gouvernement.

Après l’élection du président du Parlement le lundi 11 mai dernier, la 6è législature poursuit l’exécution de son ordre du jour, objet du décret n°2020-0240/P-RM du 05 mai 2020, portant convocation de l’Assemblée nationale en session extraordinaire. Les élus du peuple ont donc procédé, hier, à l’adoption du règlement intérieur.

Pour la relecture du règlement intérieur, une commission ad hoc avait été mise en place, présidée par le député Assarid Ag Imbarcaouane, avec comme vice-présidente, la députée Kadidia Sangaré et Amadou Cissé comme rapporteur.
D’entrée de jeu, le président de la commission ad hoc a indiqué que les membres de la commission ont travaillé du mardi au vendredi de la semaine dernière, conformément aux recommandations du président de l’Assemblée nationale. Selon Assarid Ag Imbarcaouane, majorité et opposition ont travaillé ensemble dans une atmosphère de convivialité pour produire un rapport.

Le rapporteur Amadou Cissé a fait savoir qu’après la mise en place du bureau de trois membres, les membres de la commission ont fait la synthèse et des débats. Et ces débats ont permis d’amender les chapitres IV, VIII et les articles du règlement intérieur. Ils ont également fait des recommandations.

Amadou Cissé a précisé que ce règlement intérieur amendé est composé de 103 articles et structuré en quatre titres repartis en chapitres. Parlant des recommandations, l’élu de Ténenkou dira que la commission ad hoc recommande à l’Assemblée nationale de demander aux groupes parlementaires de proposer des secrétaires parlementaires à hauteur de mission, d’harmoniser la saisine du Parlement pour la demande de levée d’immunité parlementaire, de réfléchir sur l’éclatement de certaines commissions générales.

L’Essor

Lire aussi

MALI : Le collectif pour la promotion de la paix et la justice de TAOUDENIT dénonce « le comportem...

Le collectif pour la promotion de la paix et la justice de Taoudénit a organisé, le samedi 27 février 2021 à la Mais...

MALI : Le Premier ministre inaugure le 2e pont de Kayes...

Le Premier ministre Moctar Ouane vient d’ouvrir à la circulation le deuxième pont de Kayes et ses routes d&rsquo...

COUR D’ASSISES DE BAMAKO : Le Procès de Amadou Haya Sanogo et autres renvoyé au 11 mars 2021...

L’affaire concernant ministère public contre Issa Tangara, Amadou Haya Sanogo et 15 autres accusés d’« enlèvemen...

8EME SESSION ORDINAIRE DU COMITE DE PILOTAGE DE PRIA- MALI : Des résultats palpables pour la premi...

L’inspection de l’élevage et de la pêche a abrité  le jeudi 25 février 2021 l’ouverture de la 8ème ...