Mali : l’adoption du règlement intérieur de l’Assemblée nationale

Réunis hier en séance plénière délocalisée au Centre international de conférences de Bamako (CICB), les députés ont approuvé le texte relu de l’institution par 132 voix pour, 0 contre et 3 abstentions, en présence du président de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné, de Yaya Sangaré, ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions, Porte-parole du gouvernement.

Après l’élection du président du Parlement le lundi 11 mai dernier, la 6è législature poursuit l’exécution de son ordre du jour, objet du décret n°2020-0240/P-RM du 05 mai 2020, portant convocation de l’Assemblée nationale en session extraordinaire. Les élus du peuple ont donc procédé, hier, à l’adoption du règlement intérieur.

Pour la relecture du règlement intérieur, une commission ad hoc avait été mise en place, présidée par le député Assarid Ag Imbarcaouane, avec comme vice-présidente, la députée Kadidia Sangaré et Amadou Cissé comme rapporteur.
D’entrée de jeu, le président de la commission ad hoc a indiqué que les membres de la commission ont travaillé du mardi au vendredi de la semaine dernière, conformément aux recommandations du président de l’Assemblée nationale. Selon Assarid Ag Imbarcaouane, majorité et opposition ont travaillé ensemble dans une atmosphère de convivialité pour produire un rapport.

Le rapporteur Amadou Cissé a fait savoir qu’après la mise en place du bureau de trois membres, les membres de la commission ont fait la synthèse et des débats. Et ces débats ont permis d’amender les chapitres IV, VIII et les articles du règlement intérieur. Ils ont également fait des recommandations.

Amadou Cissé a précisé que ce règlement intérieur amendé est composé de 103 articles et structuré en quatre titres repartis en chapitres. Parlant des recommandations, l’élu de Ténenkou dira que la commission ad hoc recommande à l’Assemblée nationale de demander aux groupes parlementaires de proposer des secrétaires parlementaires à hauteur de mission, d’harmoniser la saisine du Parlement pour la demande de levée d’immunité parlementaire, de réfléchir sur l’éclatement de certaines commissions générales.

L’Essor

Lire aussi

Mali: dans les coulisses des désignations de Bah Ndaw et Assimi Goita à la tête de la transition...

Ce lundi 21 septembre, des leaders de la société, des responsables religieux, responsables des groupes armés signatai...

Mali : l’ancien ministre de la défense Bah N’Daw désigné pour diriger la transition...

La transition au Mali, l’ancien ministre de la défense Bah N’Daw est choisi ce 21 septembre, pour diriger l...

Mali : dernières discussions et consultations à la veille de l’ultimatum de la Cédéao...

Le Mali va-t-il enfin connaître l’identité de son président et de son Premier ministre de transition ? La feui...

Mali : à propos des gouverneurs et du chef de l’Etat, les propositions maussades du PARENA...

Faire de l’élection du président de la République une affaire de « komo » ou de « fétiche ...