Mali : le Diplomate Allemand, S.E Dietrich Becker l’a dit « je suis le représentant de mon gouvernement ici au Mali et je dois dire la vérité aux investisseurs Allemands»

Diplomate Allemand, Dietrich Becker, Ambassadeur, Mali,

A quelques jours de la fin de son séjour de quatre années au Mali, l’ambassadeur de la République Fédérale Allemande, Son Excellence Dietrich Becker a accepté d’accorder une de ses précieuses minutes à Malijet.com. Le temps nécessaire d’aborder avec lui, les questions de l’heure. Sécurité, économie, corruption et la coopération entre nos deux pays. Le Diplomate Allemand dit tout.

Malijet.com : Vous êtes en fin de mission, que retenez-vous de votre séjour au Mali durant ces quatre ans?

Dietrich Becker : Pendant ces quatre ans, j’ai beaucoup appris, j’ai eu aussi l’occasion de faire une comparaison entre le Mali il y’a vingt ans et aujourd’hui parce que j’étais déjà au poste au Mali. Mais malheureusement les problèmes se sont aggravés. Je pense aussi qu’il y’a plusieurs facteurs pour cette crise multidimensionnelle. A savoir les terroristes qui veulent détruire le Mali, mais il y’a des facteurs comme le changement climatique, la croissance de la population et la pénurie des ressources naturelles. Nous savons tous que le Mali est un pays qui n’a pas beaucoup des ressources, mais je pense que nous devrons travailler ensemble à savoir la communauté internationale, le gouvernement mais aussi le secteur privé pour développer le pays et donner de l’emploi à la jeunesse.

Malijet.com : Quel est votre lecture sur la situation économique, politique et sociale du Mali?

Dietrich Becker : Le Mali est un pays enclavé avec une forte croissance de la population. La mondialisation a aussi un impact sur le pays, mais en même temps le Mali ne s’est pas attaché à ce développement d’ère économique mondiale. En outre l’accès au marché mondial n’est pas facile et à cause de cette situation géographique défavorable, il sera très difficile pour le Mali sans investissement venant de l’extérieur d’émerger.

Malijet.com : Quelle analyse faites-vous de la situation au centre qui est très inquiétante depuis quelques temps?

Dietrich Becker : Je suis convaincu que le problème au Centre n’est pas seulement le résultat du terrorisme. Le but doit être  aussi de créer des emplois. Le chômage est un le vrai problème du Mali aussi dans le centre et nous devrons analyser comment par exemple transformer l’élevage traditionnel en élevage moderne et développer le secteur agro-industriel  pour donner des opportunités d’emploi à la jeunesse. Se concentrer seulement sur la sécurité ne va pas résoudre la situation.

Malijet.com : Dans un entretien accordé à un quotidien de la place, vous avez soutenu que vous n’encouragerez pas un Allemand à investir au Mali vu l’état de corruption de la justice. Est-ce à dire que le fléau a atteint sa vitesse de croisière?

Dietrich Becker : Je déplore aujourd’hui que ça va être très difficile pour un investisseur Allemand de s’installer au Mali à cause des difficultés bureaucratiques ainsi que les problèmes liés à la gestion de la justice. La justice malienne est très critiquée par les investisseurs, qui cherchent un état de droit. La corruption a entraîné aussi une crise de confiance entre les Maliens et leur justice. Les obstacles pour les investisseurs sont nombreuses et plus principalement sur les lenteurs administratives. Nous avons malheureusement des expériences  mauvaises aussi parmi les opérateurs économiques allemands au Mali. Je voudrais bien encourager les Allemands, mais je suis le représentant  de mon gouvernement ici et je dois dire la vérité aux investisseurs de mon pays. Je suis convaincu que le gouvernement est sur le bon chemin. Les entretiens que j’ai eus avec le Premier ministre Cissé m’ont rassuré par rapport à la création d’un climat favorable pour les investissements. Avec Dr Boubou Cissé, qui est un expert économique cette question d’investissement sera au centre des préoccupations.

Malijet.com : Alors excellence comment se porte la coopération militaire Mali-Allemagne?

Dietrich Becker : le mardi dernier j’étais très fier lors de la cérémonie de remise d’équipements aux FAMA. Je pense que la coopération Mali-Allemagne a atteint un niveau très élevé. Et c’est un signe de notre solidarité envers le Mali qui est dans une situation difficile. Nous avons de bonnes relations avec le ministère de la défense et nous sommes en train de travailler pour approfondir encore plus cette coopération. Je peux vous assurer que l’Allemagne a bien compris que le Mali a besoin de son soutien pour sortir de la crise. C’est pourquoi nous avons procédé à ces dons de voiture protégées qui vont améliorer la capacité des FAMA à opérer dans le centre.

Malijet.com : Un dernier mot!

Dietrich Becker : Je quitte le Mali avec une grande tristesse parce que la stabilisation du pays n’a pas connu une avancée comme nous l’avons souhaité. Je quitte un pays que j’aime et ça me fait mal. Je pense qu’Il faut travailler pour une meilleure sortie de crise. Il y’a la corruption dans tous les pays du monde. Chez nous le gâteau est grand et même si la corruption mange un peu, il en reste encore. Malheureusement au Mali le gâteau est petit et quelques fois on a l’impression qu’elle mange tout le gâteau au Mali. Je pense que les maliens eux même doivent jauger le niveau de la corruption et je suis convaincu que le gouvernement va lutter contre le fléau.

Source : Malijet

Lire aussi

DIRECT Mali : 4 morts et plusieurs blessés à Tombouctou...

Des tirs ont provoqué plusieurs blessés dans la ville de Tombouctou lors d’un rassemblement de jeunes de la vill...

Mali : Bilal Ag Achérif aux chefs d’Etat de la CEDEAO : « Il y a plus urgent que Kidal !»...

Est-ce une fixation ou une véritable volonté de s’impliquer dans la résolution de la crise que notre pays traverse ...

Mali : l’armée française va utiliser des drones armés...

Ces drones conduisaient jusqu’à présent des missions de renseignement et de surveillance au-dessus du Sahel afin de ...

Mali : On se plaint de l’état de nos routes, et le directeur national des routes bitume sa rue !...

Le pays tout entier est en ébullition à cause de l’état de nos routes. De Kayes à Ménaka, on conteste et on prote...