Mali : Un journaliste battu, son présumé agresseur conteste

Mali journaliste battu

Le directeur de publication de malimedias.com a été victime de« séquestration, tortures, humiliation et menaces de morts », le 28 novembre dernier dans les locaux de la commission vérité justice réconciliation (CVJR). La maison de la presse a tenu une conférence ce 3 décembre pour lui affirmer son soutien. Le colonel Makalou conteste la version du journaliste et se dit victime d’un acharnement de ses détracteurs.

Apparu dans un costume kaki, silhouette frêle, assis au présidium, Hamidou El Hadji Touré s’exprime d’un ton désolant. Il affirme qu’il a été agressé par le colonel Abdoulaye Makalou, secrétaire général de la commission vérité justice réconciliation (CVJR). « Un garde, pistolet à la main me dis « tu as beau crié personne ne t’entendra. Nous allons te tuer », se désole-t-il, avec un visage fermé.  « Une fois rentrer le gars me dit en me tendant un bidon, tu vas pisser dedans boire après on va te tuer », poursuit Touré Hamidou El Hadji.

Post Facebook

Selon le journaliste Touré, son présumé agresseur lui reproche des critiques sur un post sur son compte Facebook le 28 décembre, dans la journée, le journaliste publie un message critiquant la Commission Vérité Justice et Réconciliation dont le colonel Abdoulaye Macalouqui est le secrétaire général.

« Créée dans le souci de consolider la Réconciliation Nationale à travers la justice transitionnelle c’est à dire la recherche de la vérité et l’enclenchement d’un processus de pardon, toutes choses qui mèneront vers la Réconciliation souhaitée toutes les filles et les fils du Mali, la CVJR n’a brillé qu’à travers son absence totale sur la scène. », peut-on lire sur le compte Facebook du journaliste. 

A Lire aussi: Le journaliste Birama Touré toujours introuvable : Une disparition qui fait polémique à Koulouba

Plusieurs organisations de défense des droits des journalistes ont condamné l’acte. La représentante de Reporters Sans Frontières au Mali,  Ramata Diaouré , n’a pas mâché ces mots « je n’ai jamais su imaginer qu’un tel crime pourrait être commis au Mali. C’est impensable de la part d’un officier de l’armée et membre la commission CVJR », dénonce-t-elle.

Cependant, l’entourage du colonel  Abdoulaye Makalou conteste les faits. « Il ne l’a pas frappé et comment il peux faire des choses pareilles sachant qu’il avait écrit sur son compte Facebook qu’il allait partir voir Makalou», confie une source proche du colonel Abdoulaye Makalou.

« Depuis que Touré est rentré dans la cour, il avait peur, il tremblait, il pensait qu’il ’allait lui faire quelque chose de mal. il ne l’a pas touché. Lorsque les deux sont rentrés dans son bureau, il a fui. Ce sont les militaires dehors qui l’on arrêté. Il est sorti pour les demander de ne pas lui faire du mal.  Par contre, il a cité des noms des commanditaires de son poste. Il a même remis une somme de 50 000 Fcfa pour l’aider à réparer sa voiture car il avait dit que son véhicule était en panne», conclut la même source.

En attendant, le colonel Abdoulaye Makalou a même démissionné de son poste de secrétaire général de la CVJR.

Mohamed Salaha

 

Lire aussi

Niger : le gouvernement interdit toute réexportation du riz entré sur son territoire...

Le Niger vient d’interdire « strictement » toute réexportation du riz entré sur le territoire national, ...

Mali: Après l’Imam Mahmoud Dicko, la plateforme anticorruption salue l’action récente ...

L’opération « mains propres » de la justice déclenchée au Mali la semaine dernière se poursuit. Après l&r...

Mali : les TDR du dialogue national inclusif validés mais sur fond de divergences...

Les termes de référence du dialogue national inclusif ont été validés ce lundi 16 septembre 2019 à Bamako. Les org...

Mali : le juge islamique, Houka Houka Ag Alhousseini plaide pour un débat entre les religieux afin ...

À Bamako depuis plus d’une semaine, le juge islamique de Tombouctou, Houka Houka Ag Alhousseini a rencontré plusieur...