Mali : le Procureur du Pôle antiterroriste sur l’attaque d’Ogossagou, «c’est une atteinte grave à la dignité humaine, les responsables seront punis»

Procureur, Boubacar Sidiki Samaké, Attaque, Ogossagou, Mali,

Boubacar Sidiki Samaké, le procureur du Pôle Judiciaire Spécialisé a fait le point de son enquête sur l’assassinat de civils à Ogossagou. Le Procureur dit du « pôle antiterroriste » a animé une conférence de presse, ce jeudi après-midi, dans la salle de conférence du ministère de la Justice. Au même moment, la Minusma aussi rendait public son rapport préliminaire sur la même attaque. Pour la mission,  les coupables semblent trouvés.

-Maliweb.net- Habillés en tenues Dozo et militaire, les assaillants ont attaqué, le 23 mars à 5h du matin, Ogossagou Peul. Une milice peule qui protégeait le village a été rapidement défaite. Les assaillants sont entrés dans le village, ils ont tué, brulé. Ni femmes ni enfants, raconte le procureur,  n’ont été épargnés par la furie meurtrière. Bilan: plus 162 morts, 64 blessées, 113 maisons, 303 cases, 60 cabanes 03 voitures, 18 motos, 04 vélos et 80 animaux ont été brulés.

Au cours de l’enquête,  120 personnes ont été auditionnées. Dix personnes sont en détention préventive. «L’attaque d’Ogossagou est une atteinte grave à la dignité humaine, les responsables des faits seront punis», promet le procureur Boubacar Sidiki Samaké. Sur l’identité des assaillants, le procureur antiterroriste s’est montré moins accusateur. «Nous pensons que la milice Dan Na Ambassagou doit donner sa version des faits», affirme le procureur. Et de préciser que des traces biologiques ont été recueillies sur les lieux avec 337 balles et 1 627 étuis de cartouche.

Sur l’identité des assaillants, les «Conclusions préliminaires de la Mission d’enquête spéciale sur les graves atteintes aux droits de l’homme commis à Ogossagou le 23 mars 2019» publiées par la Minusma sont claires. «Les dozos ont aussi incendié au moins 220 cases dont certaines dans lesquelles les villageois s’étaient réfugiés», révèle le Communiqué. Qui ajoute: «L’attaque planifiée, organisée, et coordonnée sur la partie peule du village d’Ogossagou s’inscrivait dans un contexte de nombreuses autres attaques similaires par des groupes de chasseurs traditionnels, à l’encontre des populations peules».

Pour le procureur du Pôle Judiciaire Spécialisé, l’enquête doit être menée de façon minutieuse avant de tirer toute conclusion hâtive. «On ne peut pas lutter contre le terrorisme en se comportant en terroriste», conclut le procureur Samaké.

Mamadou TOGOLA/ Maliweb.net

Lire aussi

Burkina : au moins 5 soldats tués dans une embuscade dans le Nord-Ouest...

Au moins cinq soldats burkinabè ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans une embuscade dans le nord-ouest...

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...