Mali : le procureur du pôle économique donne les raisons de l’arrestation de Bakary Togola

Le Procureur du Pôle économique et financier de Bamako, Mamadou Kassogué a donné quelques détails de l’affaire Bakary Togola lors d’un point de presse le 14 septembre dernier. Bakary Togola est impliqué dans un détournement de 9,462 milliards FCFA à la Confédération des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton (C-SCPC).

Toute reproduction, même partielle sans la permission de l’auteur est strictement interdite et passible de poursuite judiciaire.

Le président de l’APECAM, Bakary Togola, a été interpellé dans les affaires de ristournes des producteurs de coton. Suite à un « développement », dans cette affaire, la brigade judiciaire du Pôle économique et financier de Bamako, Mamadou Kassogué a interpellé le suspect. C’est un lanceur d’alerte qui a fait connaitre l’existence de malversations financières au niveau de la Confédération des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton (C-SCPC).

Le « dénonciateur anonyme », affirme le procureur, a beaucoup contribué à l’enquête. Il a non seulement mis à disposition les documents, mais aussi il a aidé à « faire comprendre les lignes comptables des documents ». Les investigations ont permis de savoir que de 2013 à 2019, la Compagnie Malienne de Développement de Textile (CMDT) a octroyé 13,431 milliards FCFA à la Confédération des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton (C-SCPC). Sur ce montant, seul le montant 8,854 milliards ressort dans les comptabilités de la Confédération. Sur ce montant comptabilisé, 4,886 milliards se sont volatilisés. Ce qui fait, selon le procureur, un total « non justifié » de 9,462 milliards FCFA.

C’est ainsi que nous avons ordonné une mesure de garde à vue. Nous avons décidé de l’ouverture d’une information judiciaire pour détournement de deniers publics sur la base de faux et usages de faux, soustraction frauduleuse et autres malversations. En sa qualité de PCA de la confédération, Bakary Togola est présumé principal auteur des faits. « Nous ne sommes dans l’acharnement, nous ne sommes dans une chasse aux sorcières. Nous sommes dans l’objectivité et l’impartialité », assure le procureur Kassogué.

L’enquête préliminaire est bouclée et le juge d’instruction va poursuivre les investigations et vérifie si les montants octroyés sont  confirmés. L’enquête sera poursuivie et les coauteurs et les complices répondront de leurs actes. A la date d’aujourd’hui, six autres personnes suspectées dans cette affaire de ristournes, conclut le Procureur tout en promettant d’autres points de presse sur l’évolution du dossier.

Nord sud journal avec maliweb.net

Lire aussi

Mali, violations droits humain, fama,gatia,

Mali : à Douentza, « les corps sans vie des peuls sont abandonnés comme ceux des vaches en saiso...

La scène est irréaliste. À trois kilomètres du poste de l’armée malienne, à l’entrée de la ville de Douentza ...
Banamba djihadiste attaque

Burkina : ce que l’on sait de l’information sur la mort de Djafar Dicko, le chef de Ansaroul isl...

Le chef de Ansaroul Islam, la branche Burkinabè de JNIM, Djafar Dicko serait mort dans un raid le 1er octobre dernier a...

Lutte anti-corruption au Mali : les dossiers de l’avion du président IBK et les équipements mili...

Amadou Baïba Kouma, Sidi Mohamed Kagnassi, Mme Boiré Fily Sissoko ancienne ministre des Finances … et Moustapha Ben ...

Accord d’Alger-opérations militaires : IBK face à ses paroles !...

L’homme avait habitué les Maliens à pointer du doigt les autres, accusant ses prédécesseurs de tous les péchés d...