Mali : le réseau des jeunes du G5 Sahel s’active pour la régulation du discours religieux

Jeunes G5 Sahel

C’est parti pour un atelier de deux jours sur le recensement de la cartographie, et la régulation des lieux de culte, de même que la régulation du discours religieux pour la prévention et la lutte contre l’extrémisme religieux dans les pays du G5 Sahel.

Le 4 et 5 mars à Bamako, les jeunes du G5 Sahel échangent pour mieux planifier la régulation du discours religieux afin de promouvoir la lutte contre l’extrémisme violent dans les pays du G5 Sahel (Mali, Burkina, Niger, Tchad et Mauritanie). Pendant deux jours, des participants vont nourrir les débats et faire des propositions de solutions.  La rencontre dont l’ouverture a été présidée par le ministre des Affaires religieuses et du culte, Thierno Amadou Omar Hass Diallo, regroupe les participants venus du Niger, du Burkina Faso et ceux du Mali.

C’est dans cette optique que le président du réseau des jeunes du G5 Sahel, Sidi Aly Ould Bagna plaide auprès des autorités et des partenaires du Sahel un accompagnement financier pour contrôler les discours religieux dans les lieux des cultes. « Je demande aux autorités, le financement du discours religieux pour que les populations comprennent leur religion. Toutes les religions prônent un intérêt général pour promouvoir l’unité nationale et lutter contre tout ce qui effrite la paix », dit-il.

Des participants, déjà entre eux entament les discussions avant le début de l’atelier, fondent un grand espoir sur le bon déroulement de l’atelier pour proposer des solutions concrètes. Adele Kafando est venue du Burkina Faso. Pour elle,  «  c’est à travers les échanges, les idées entre différents pays que nous pouvons tisser des liens pour lutter contre le l’extrémisme violent. La collaboration est cruciale entre les jeunes des pays concernés. Il faut que chacun soit ouvert pour  le dialogue », martèle, cette représentante du Burkina Faso.

Les  deux jours d’échanges, d’analyses autour des difficultés du contrôle du discours religieux représentent un espoir pour Human Security Collective, partenaire financier de la rencontre. Son représentant, Dr Théophile Djedjebi dans son message appelle les jeunes à refuser l’amalgame. « Dans chacun de nos cultes religieux, nous devons refuser tout amalgame. La religion est un élément clé de la paix », conseille-t-il. La rencontre est très capitale selon lui, car elle symbolise la lutte contre l’extrémisme violent. « Il faut ces genres d’initiatives pour avoir une idée commune sur ce qui se passe dans les pays et savoir ensemble quel langage parlé », ajoute le docteur Djedjebi.

Pour sa part, le ministre des Affaires religieuses et du culte a longtemps insisté sur l’absence des états africains dans l’espace religieux depuis les années d’indépendance. Pour lui c’est ce qui a favorisé le développement de l’extrémisme violent. « Le champ religieux est un champ difficile,  sensible et complexe. Il a été resté pour vide pendant plus de 55 ans, aucun état n’a contrôlé ce domaine car ils n’y ont pas investi. »

« Soyez dans l’esprit d’unité d’action. Nous sommes membre d’un islam tolérant, nous devons travailler à maintenir cette tolérance », conclut le ministre.

Lire aussi

Attaques, MINUSMA, Djihadistes, Nord, Mali,

Mali : un Casque bleu tué à Tombouctou et trois autres blessés à Tessalit ...

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a condamné les deux attaques perpétrées samedi contre ...
Banamba djihadiste attaque

Mali: sept personnes tuées par des hommes armés dans le sud...

Le poste de contrôle de Koury, frontière entre le Mali et le Burkina Faso a été attaqué dans la nuit de ce 19 au 20...

A l’ONU, le Burkina demande « une coalition internationale » antiterroriste pour le Sahel...

Face à la détérioration rapide de la sécurité dans la région, la Force G5 Sahel a demandé au Conseil de sécurit...
Attaques, MINUSMA, Djihadistes, Nord, Mali,

Mali: deux attaques contre la Minusma dans le Nord en un week-end...

La mission des Nations unies a subi deux attaques dans le nord du Mali ce week-end. Un casque bleu est mort, plusieurs a...