Mali : les avocats de Sanogo et ses compagnons ont déposé une demande de libération de leurs clients en vertu de la loi d’entente nationale

Sanogo et ses compagnons attendent impatiemment la décision de la justice malienne au sujet de leur libération en vertu de la loi d’entente nationale. Leurs avocats ont déposé une demande de libération au niveau de la chambre d’accusation de la cour d’appel de Bamako.

Toute reproduction, même partielle sans la permission de l’auteur est strictement interdite et passible de poursuite judiciaire.

Après la promulgation de la loi d’entente nationale, le 24 juillet dernier par le président malien Ibrahim Boubacar Keita, les avocats de Amadou Haya Sanogo, le chef de la junte militaire qui a renversé l’ex président malien, Amadou Toumani Touré en 2012, ont déposé une demande de libération de leurs clients. « Cette loi d’entente nationale permet à Amadou Haya Sanogo et ses compagnons de retrouver leur liberté », a confié à Nord sud journal Me Harouna Toureh, l’un des avocats de Sanogo. « Nous avons déposé une demande de mise en liberté de nos clients auprès de la chambre d’accusation de la cour d’appel de Bamako », annonce-t-il à Nord sud journal. Une source judiciaire au niveau de la cour d’appel de Bamako confirme cette information avant d’ajouter : « sur le plan juridique, Amadou Haya Sanogo et ses amis sont détenus illégalement, mais nous pouvons qualifier leur affaire d’un procès politique plus que juridique ».

Promulguée le 24 juillet dernier par IBK, la loi d’entente nationale a été beaucoup critiquée par les associations de défense des droits humains, qui voient en cette loi une prime à l’impunité.

La libération de Sanogo et ses compagnons sera-t-elle pour les prochaines semaines ou les prochains mois ? Rien n’est moins sûr étant donné qu’il s’agit d’un procès politique selon les sources judiciaires surtout qu’il reste à régler une question importante. Étant militaire et le plus haut gradé de l’armée malienne, quel rôle Sanogo va-t-il joué ? Une question à la quelle le gouvernement malien doit trouver la réponse avant la libération du chef de l’ex junte militaire.

Lire aussi

MALI : Sidi Brahim Ould Sidatt décoré officier de l’Ordre national à titre posthume...

Les obsèques de Sidi Brahim Ould Sidatt auront lieu, ce vendredi, à Ber son village natal dans la Région de Tomboucto...

MALI : Le ministre de l’énergie ampute l’origine des délestages à la vétusté des installati...

Fortement  critiqué par les populations à cause des délestages, le ministre de l’Energie et de l’eau, Lamine...

CHRONOGRAMME ELECTORAL : Couplage de l’élection du président et des députés...

Le premier tour des deux scrutins est prévu le 27 février 2022. Les seconds tours auront lieu respectivement le 13 mar...

OFFENSIVE MILITAIRE CONTRE LES GROUPES ARMES DANS LA REGION DE GAO: Une dizaine de présumés terror...

Ces derniers ont aussitôt  été mis hors d’état de nuire. Ces arrestations sont survenues, lors d’une opéra...