Mali : les employés de EDM réclament la tête du Ministre Wagué et menacent d’une « grève illimitée sans électricité, de Kayes à Kidal »

Touche pas à ma « catégorie 7 » ! C’est le leitmotiv des travailleurs de la société EDM S.A réunis hier jeudi 12 septembre dans les locaux de ladite société sur invitation de deux principaux syndicats. À l’issue de la rencontre, les participants ont pris de grandes décisions. Et quelles décisions !

La mobilisation était à son comble à l’appel des deux syndicats, SYNACOME et SUUTELEC ayant respectivement à leurs têtes, Baba DAO et Abdoulaye Cissé. À l’ordre du jour de cette Assemblée Générale extraordinaire, les « informations sur le contrat de performances entre l’Etat du Mali et les sociétés issues des réformes institutionnelles du secteur de l’énergie ».  Moins prosaïquement, il s’agissait de la question relative à la « catégorie 7 », en somme, des avantages accordés à cette tranche de travailleurs assujettis seulement au paiement 10% des factures d’électricité. Et la direction envisage aujourd’hui de suspendre cette mesure instituée par une loi aux dires des bénéficiaires.

La nouvelle a littéralement bouleversé les syndiqués et donné lieu à de véritables scènes d’indignation et de colère.  À la limite révoltée, les travailleurs ont mis à prix la tête et du ministre de tutelle Sambou Wagué et du DRH Boubacar Sidiki Kanté, censés être leurs bourreaux. Ils réclament leur démission et menacent de décréter une grève illimitée et de couper le jus à la République, de Kayes à Kidal si jamais… Les travailleurs, les dindons de la farce ? Pour quoi diantre la suppression de la « catégorie 7 » révolte autant ?  Parce que selon les travailleurs, c’est le seul et unique avantage leur permettant de joindre les deux bouts. Leur survie quoi ! Ce personnel travaille dans des conditions effroyables et souvent à ses propres frais. Et la situation se dégrade un peu plus tous les jours. D’abord le crédit téléphonique accordé aux conducteurs de réseau leur permettant de joindre les abonnées en cas de besoin, a été ramené de 6.150 à 5.900 F CFA.

Désormais plus de carburant pour les agents de zones (A.Z) devant avoir en charge la gestion d’au plus 750 abonnés. Dans les faits, chacun s’occupe de plus de 1.000 abonnés ! Au même moment, déplorent-ils, les responsables bénéficient de tous les avantages. Pour autant, le service ne se porte nullement bien. La situation se dégrade au jour le jour dans toutes les sections à l’image de la D.T (Direction de la Distribution) et du service de dépannage. Et une anecdote illustre bien la situation.  Dans la nuit jeudi 05 Septembre dernier, une panne déclarée à l’hôpital Luxembourg aux environs de 1 heure du matin, n’a pu être circonscrite que le lendemain à 14h. Et savez-vous pourquoi ? Un des pneus du seul véhicule de dépannage était crevé et il n’y a avait pas de roue secours.

En clair, aux yeux des travailleurs, les responsables tenteraient à l’heure actuelle de leur faire porter le chapeau de leur mauvaise gestion en supprimant leur seul et unique avantage à eux : «la catégorie 7 ». Leur réponse a été transmise à la Direction et tout le monde attend désormais. Nous aussi ! À

Le Sphinx Mali

Lire aussi

ASSASSINAT DE SIDI BRAHIM OULD SIDATT : Stupeur et consternation...

Hier matin à son domicile à Sirakoro Meguetana en Commune VI de Bamako , Sidi Brahim Ould Sidatt, le président en exe...

DEFICIT ENERGETIQUE : Le Mali obtient une enveloppe de plus de 100 millions de dollars...

C’est après concertation du gouvernement, que l’annonce a été rendue publique. Le protocole d’accord signé dep...

TOMBOUCTOU : La jeunesse manifeste contre « l’insécurité grandissante »...

La jeunesse de Tombouctou à travers la plate-forme « Initiative Tombouctou debout » a organisé ce lundi 12 avril 2...

LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : l’appui précieux des religieux et des notabilités...

En recevant les leaders religieux et les notabilités traditionnelles de la capitale, le président de la Transition, Ba...